L’Hôpital Sainte-Anne deviendra un centre de gériatrie

La transition se précise

Steven Blaney, ministre des Anciens Combattants et ministre de la Francophonie, et le Dr Réjean Hébert, ministre de la Santé et des Services sociaux du gouvernement du Québec, ont annoncé vendredi que l’Hôpital Sainte-Anne-de-Bellevue obtiendra un statut autonome lors de son transfert au gouvernement du Québec.

« Le gouvernement du Québec sera heureux de pouvoir acquérir l’Hôpital Sainte-Anne à la suite de la confirmation d’une entente de transfert finale, a déclaré le ministre Hébert. L’expertise développée dans cet établissement est précieuse. C’est pourquoi nous allons développer un modèle de gouvernance unique, en collaboration avec l’Université McGill, le personnel de l’Hôpital et l’Agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal, qui consistera en un centre de gériatrie de haut niveau. Cet hôpital évoluera dans son offre de services et desservira les populations de l’ouest de l’île, ainsi que de l’ouest de la Montérégie. »

« L’Hôpital Sainte-Anne est reconnu mondialement pour son expertise en gériatrie et en santé mentale. Je ne peux que me réjouir de la décision du ministre Hébert de reconnaître son statut particulier, a déclaré le ministre Blaney. Nos vétérans pourront continuer à recevoir des soins exceptionnels au sein de ce centre d’excellence à la fine pointe de l’innovation clinique. »

À l’issue du transfert, l’Hôpital Sainte-Anne sera une entité autonome se rapportant directement à l’Agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal, et administré par un conseil d’administration. Afin d’assurer une transition réussie et la mise en place de tous les éléments de l’accord de transfert, un comité de transition se rapportant au conseil d’administration sera mis sur pied jusqu’au 31 mars 2017. Le ministère des Anciens Combattants continuera de participer au processus de gouvernance.

Le transfert de l’Hôpital Sainte-Anne profitera, selon les responsables du dossier, à long terme aux vétérans, au personnel de l’hôpital et aux résidents du Québec. La demande en lits de soin de longue durée pour les vétérans traditionnels étant en déclin à l’Hôpital Sainte-Anne, le transfert de celui-ci au gouvernement du Québec permettra de maintenir et de maximiser l’expertise gériatrique et psycho-gériatrique de l’hôpital, tout en mettant des lits supplémentaires à la disposition des Québécoises et des Québécois.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *