Le combat de Lucie Charlebois

La députée se réjouit l’appui de l’Assemblée nationale pour son projet de loi. Photothèque
La députée se réjouit l’appui de l’Assemblée nationale pour son projet de loi. Photothèque

Santé – Lucie Charlebois veut combattre le tabagisme, principalement chez les jeunes. Elle a une nouvelle raison de célébrer.

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique se réjouit de l’adoption à l’unanimité du projet de loi n0 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme. Celui-ci vient modifier la Loi sur le tabac et vise à prévenir le tabagisme chez les jeunes, à mieux protéger les non-fumeurs de la fumée secondaire et à motiver les gens à cesser de fumer.

Parmi les modifications apportées au projet de loi initial, notons une plus grande restriction de l’usage du tabac dans certains lieux publics tels que les aires de jeux extérieurs et les terrains sportifs pour les enfants. Il est, notamment, interdit de fumer dans une voiture qui transporte des enfants de moins de 16 ans. La nouvelle loi confère aussi les mêmes restrictions aux usagers de cigarettes électroniques.

Lutte personnelle

Lucie Charlebois, une ancienne fumeuse maintenant ministre à la Santé publique s’intéresse beaucoup à question du tabagisme et sa prévalence chez les jeunes. « Nous avons remarqué que les données sont stables en matière de tabagisme chez les jeunes et nous avons décidé de nous attaquer à la racine du problème. Par exemple, nous interdisons les saveurs pour les cigarettes et nous rendons les emballages moins attirants pour les plus jeunes », note la ministre.

Lucie Charlebois a aussi tenu à inclure la cigarette électronique sous la même loi pour une raison bien simple. Elle explique : « Je ne souhaitais pas débanaliser, normaliser le geste de fumer en public. Nous menons une lutte au tabagisme depuis plusieurs années et ce n’est pas le temps d’ouvrir des brèches. »

Finalement, pour combattre les effets nocifs sur les enfants, il était important pour Lucie Charlebois d’interdire la cigarette dans une voiture avec des enfants. « Dans une voiture, la concentration des produits toxiques est 27 fois supérieure à la normale. Les enfants sont piégés là-dedans », a conclu la députée de Soulanges.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *