Cheminement vers l’Annapurna

Denis Ladouceur
Denis Ladouceur

« La vraie destination c’est le périple qui nous y mène! »

Il y a quelques semaines, nous avons présenté un article relatant le parcours de Denis Ladouceur qui doit combattre un cancer et qui a décidé d’ajouter un défi supplémentaire : celui d’affronter L’Annapurna.

Au cours des prochaines semaines, nous suivrons son cheminement vers le sommet.

Merci aux Hebdos du Suroît!

Ne sachant trop comment le tout allait sortir, ou encore comment l’article serait perçu, je dois avouer que le journaliste a su bien rendre le contexte de notre entretien ainsi que le transposer dans une structure et des mots qui ont touché les gens. Bravo et merci d’avoir objectivement effectué le compte rendu de mon grand défi vers l’Annapurna en parallèle avec mon combat sur le cancer, et ce tel que je le souhaitais, avec simplicité et vérité.

Le pouvoir des sentiments

Nombreux furent les témoignages de sympathie à mon égard depuis le tout début de mon aventure dans l’antre de la maladie, jusqu’à tout récemment avec la publication du précédent article. Je remercie tous ceux qui m’ont fait part de leurs bons sentiments. Encore plus que la pensée, le sentiment qui part du cœur avec altruisme ne peut qu’être porteur et créateur de bienfaisance. Et ce, qu’il soit manifesté ou non de façon directe (écrit, parole). Je crois sincèrement que tout sentiment projeté vers l’autre, à son insu ou non, se rend à bon port en amenant son lot de réconfort, de bienfait, d’amour…Quand Le Courvoisier, savant du 18e siècle, a sorti sa fameuse citation : « rien ne se perd, rien ne se crée; tout se transforme », il faisait directement allusion à la matière. Toutefois, j’en suis convaincu, cette règle s’applique autant à l’invisible, à l’indicible! Envoyons nos bons sentiments, par tous médiums confondus, aux êtres qui nous sont chers et auxquels nous souhaitons du bien, ça se rend et ça marche!!!

Carnet de route

La préparation pour le grand défi du trekking sur l’Annapurna se poursuit. La préparation physique prend de plus en plus de place, presque au quotidien maintenant. Entraînement, marche et vélo se combinent et bien que le rythme soit encore lent, la récurrence des séances s’installe graduellement. Il faut composer avec les mauvaises journées, alors que l’hôte (cancer) se manifeste parfois en termes de douleurs et de périodes de fatigues. De moins en moins souvent toutefois, et de façon moins virulente qu’il n’y a pas si longtemps.

Nous avons perdu deux trekkeurs du groupe récemment. L’ampleur du défi combiné à la situation physique pour l’une et la distance pour l’autre (Saguenay) ont eu raison de leur volonté et motivation. Évidemment, la recherche de financement et de commandite ajoute à la tâche de préparation. J’en profite pour remercier tous ceux et celles qui ont contribué au support financier de notre aventure tout en soutenant la recherche sur le diabète au Québec (nous en reparlerons bientôt). Sachez que vos sous génèrent beaucoup et soutiennent à de nombreux niveaux. Merci!

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *