Vincent François défend les agriculteurs

MMC bloc gestion de l'offre
Vincent François a rencontré Michel Proulx et Réal Ménard de la Ferme Monréal aux Cèdres qui s’inquiètent pour l’avenir de leur entreprise.

Le candidat du Bloc québécois dans Vaudreuil-Soulanges, Vincent François, entend défendre les agriculteurs d’ici et le système de gestion de l’offre mis à risque avec le projet de Partenariat Transpacifique.

Le candidat bloquiste soutient que le système de gestion de l’offre, qui régit la production d’œufs, de volaille et de lait depuis le début des années 1970, est un élément essentiel de notre agriculture qui n’est pas négociable. «Le système de gestion de l’offre contribue à l’occupation du territoire, au développement régional et à l’autosuffisance alimentaire. Son abolition, même partielle, menacerait bon nombre d’emplois, en plus de déséquilibrer la relation entre l’offre et la demande pour les produits de volaille, d’œufs et de lait », souligne le candidat.

Vincent François ajoute que ce sont 92 000 personnes qui dépendent de ce système au Québec, dont une cinquantaine de producteurs laitiers dans Vaudreuil-Soulanges. « Le Québec où se concentre près de 50 % de l’industrie laitière canadienne serait le grand perdant de la signature d’un accord qui porterait atteinte au système de gestion de l’offre. »

Il souligne que le Bloc québécois est le seul grand parti politique fédéral à défendre fondamentalement le système de gestion de l’offre et à s’opposer à la signature d’un accord qui ne garantirait pas son maintien.

Selon l’Union des producteurs agricoles, la fin du système de gestion de l’offre mettrait en péril des milliers de fermes au Québec et causerait la perte de milliers d’emplois directs et indirects.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ