Claude DeBellefeuille exige des réponses d’Anne Quach

Dans la foulée du jugement de la Cour d’appel fédérale qui permet le port du niqab lors des cérémonies d’assermentation de citoyenneté, Claude DeBellefeuilleinterpelle la députée sortante du NPD afin que cette dernière explique publiquement sa position sur cette question.

« Le NPD est en accord avec un jugement qui me choque profondément », a déclaré d’entrée de jeu la candidate bloquiste dans la circonscription de Salaberry-Suroît. Pour cette dernière, le niqab, une voile qui couvre entièrement le visage et le corps, excepté les yeux, est ni plus ni moins un symbole fort d’exclusion et de soumission de la femme.

Pour elle, dans ce contexte, il est difficile de comprendre la décision du NPD de Thomas Muclair d’accepter le jugement. « C’est le genre de message qui ne devrait jamais être toléré, surtout lors du serment de citoyenneté. C’est l’occasion où l’on devrait célébrer les valeurs démocratiques qui sont les nôtres, comme l’égalité entre les femmes et les hommes », martèle Claude DeBellefeuille.

La candidate bloquiste a obtenu l’appui de Jacynthe Dubien, militante féministe connue et engagée dans la communauté. « Claude DeBellefeuille a toujours été présente pour soutenir les efforts afin d’atteindre une meilleure équité entre les hommes et les femmes. J’ai confiance qu’elle et son parti ne laisseront pas passer une telle décision qui nuit aux femmes et à nos valeurs communes », a souligné Jacynthe Dubien.

Un récent sondage réalisé sur cette question a démontré que 91 % des Québécois rejettent la position du NPD et s’opposent au port du niqab lors des cérémonies d’assermentation de citoyenneté. La candidate bloquiste estime donc que la candidate du NPD n’a plus le choix de clarifier sa position.

« Les électeurs ont le droit de savoir, avant d’aller voter le 19 octobre prochain, quelle position madame Quach souhaite défendre en leur nom. Celle du NPD et de son chef, Thomas Mulcair, qui sont en accord avec le port du niqab ou celle de 91% des Québécois qui refusent une telle pratique? », conclut Claude DeBellefeuille.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ