Chanter et rire avec François Parenteau

francoisCet été, François Parenteau est en période de création. L’ex-membre des Zapartistes bâtit un spectacle en hommage à Félix Leclerc qu’il présentera, le 31 août, à la maison Félix-Leclerc à Vaudreuil-Dorion.

On connaît son côté humoristique, voire caustique. Il était l’un des membres fondateurs des Zapartistes, un groupe qui avec l’humour, la chanson et les imitations prenait position et se moquait de la politique.

Le spectacle qu’il prépare pour la maison Félix-Leclerc est beaucoup plus mielleux, mais les textes de Félix Leclerc suffisent à donner un côté politique à ce spectacle, qui sera surtout composé de chansons, mais aussi de quelques imitations comme celles de Gilles Vigneault, Raymond Devos et René Lévesque.

« C’est un hommage à Félix Leclerc, le personnage, et à son œuvre immense. On va faire référence à ce qu’il écrit et à ce dont il a participé à la radio, mais l’essentiel du corpus avec lequel on travaille c’est les chansons. On essaye de faire cela par thème, comme il a fait beaucoup de chansons sur le territoire, l’amour, la femme et le pays. En découpant le spectacle par thème ça permet de voir tout ce qui a pu inspirer ce grand poète. Évidemment, si René Lévesque vient parler de Félix, il va y avoir des petites pointes ou des références croisées sur ce qui se passe aujourd’hui », décrit François Parenteau, qui monte son spectacle avec le musicien Sylvain Poirier.

Des projets qui mijotent

On a beau chercher sur le Web, on trouve bien peu de choses sur les occupations actuelles de François Parenteau. À part ses chroniques à l’émission radiophonique de Joël Le Bigot, qui fait relâche pour l’été, l’artiste travaille à des projets qui attendent des subventions. Il aimerait bien monter un spectacle mélangeant la parole parlée et chantée. Le spectacle à la maison Félix-Leclerc est un léger avant-goût de ce à quoi cela pourrait ressembler.

« J’aimerais faire de l’humour sur la politique sans être collé sur l’actualité. Je ne veux pas faire de comparaison de style, parce que je ne pense pas qu’on a le même ton, mais dans le dosage de ce que fait un Fred Pellerin. On rit beaucoup à ses shows, mais ce n’est pas ça qui est annoncé. Les gens ne sont pas là pour rire, mais en chemin ils rigolent. C’est ça que je cherche à faire », explique François Parenteau.

Choisir dans les incontournables

Sa performance à la maison Félix-Leclerc sera un hommage à Félix, mais aussi un survol de la carrière et des moments charnières du grand homme. François Parenteau voulait faire les incontournables. Seulement, il constate qu’il y en a trop. Certaines chansons seront donc jouées au complet, alors que pour d’autres on n’entendra que des extraits. Bien qu’il n’ait pas encore déterminé la totalité de ce qu’il interprétera, François Parenteau avance que les chansons  Le p’tit bonheur, Le train du nord, Ton visage et Bozo seront assurément de la partie.

« Je suis très content de cette opportunité. C’est du renforcement de patrimoine. Des fois au gré des modes, il y a des choses qu’on oublie un peu. Il est toujours le temps de les remettre à notre attention. Si je peux le remettre en tête aux gens, qui sortiront en sifflotant des airs de Félix Leclerc, on viendra d’arroser nos racines. J’aimerais bien que ce soit un public multi générations », souligne l’artiste, qui doit travailler fort pour mémoriser toutes les chansons, même s’il en connaissait beaucoup puisqu’il est un fan de Félix depuis J’ai vu le loup, le renard, le lion.

« Si ça peut donner le goût à des jeunes de se réapproprier des chansons. Ça serait la cerise sur le sundae, d’apprendre un jour qu’un artiste, qui a assisté à ce spectacle, y a puisé l’inspiration de reprendre une chanson de Félix. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *