Seize cas de dermatites à l’école primaire

La Commission scolaire des Trois-Lacs a tenu à se faire rassurante et espère que la lumière sera faite sur les circonstances entourant ces dermatites.

Une quinzaine d’élèves d’une école primaire de Coteau-du-Lac sont revenus à la maison cette semaine, souffrant de brûlures aux jambes et aux cuisses, résultat probable d’une mauvaise manipulation de produits chimiques servant à nettoyer les sièges des toilettes.

Les écoliers auraient souffert de dermatite, une inflammation de la peau, marquée par des brûlures et des rougeurs.
Colette Frappier du service des communications de la Commission scolaire des Trois-Lacs mentionne que des mesures ont été prises rapidement et que la santé publique a été avisée et avait pris en charge la situation dès qu’ils ont été mis au courant.
Ils ont joint la direction de l’école qui a immédiatement suspecté les toilettes vu la disposition des blessures sur les corps des seize élèves sur 300, de première, 2e et 3e années.

Cinq ou six des enfants ont affirmé avoir eu de vives douleurs. L’infirmière de l’école a été appelée à intervenir.

Le protocole a été revu et le concierge a été rencontré pour voir si ses méthodes avaient été modifiées. Et malgré l’enquête, rien de suspect dans le produit n’a été décelé et il n’y a pas encore de réponses claires.
La direction de l’école a organisé une rencontre des parents jeudi pour rassurer ces derniers. « La dernière chose que l’on souhaite, c’est d’envoyer son enfant à l’école et de le voir revenir souffrant. Nous allons tout faire pour trouver les causes et nous assurer que ça ne se reproduise plus », a dit Colette Frappier.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *