Arrêté pour invasion de domicile à Notre-Dame-de-L’Île-Perrot

Kevens Flermon et plusieurs complices se seraient introduits dans une résidence de Notre-Dame-de-L’Île-Perrot le 9 mars dernier. (Photo: archives)

Accusé de s’être introduit en un endroit par effraction avec l’intention d’y commettre un acte criminel à Notre-Dame-de-L’Île-Perrot le 9 mars 2018, Kevens Flermon était de retour au palais de justice de Valleyfield le mardi 3 juillet.

L’homme de 24 ans, à qui le ministère reproche de s’être introduit dans une résidence et de s’en être pris physiquement à l’occupant avant de lui voler des cartes de crédit et de l’argent, a assisté calmement au témoignage de sa présumée victime.

Pendant plus de 90 minutes, Kevens Flermon est resté de glace tout en écoutant le récit de la victime qui depuis les faits, voit un psychologue. «Il était environ 3 h. J’étais couché lorsque de cinq à six individus se sont introduits chez moi, dit l’homme. Ils m’ont attaché et frappé. Il voulait du pot. J’ai mon permis pour cultiver du cannabis. Ils me frappaient et ils me répétaient continuellement la même chose. Ils voulaient du cannabis séché. Cependant, je n’avais rien puisque j’ai reçu l’équipement la veille de l’agression.»

Après un calvaire de plus de deux heures, les assaillants ont quitté la résidence. Toutefois, ils ont pris soin d’apporter avec eux la carte débit de la victime ainsi que sa carte de crédit.

Quelques heures plus tard, l’une des cartes a été utilisée dans un commerce de Montréal. Les policiers ont réussi à obtenir une copie de la bande vidéo et la victime a été rencontrée et elle a formellement identifié deux individus dont, Kevens Flermon.
Arrêté le 25 mai dernier, Kevens Flermon a été remis en liberté à la suite de son enquête caution. Toutefois, même s’il n’a aucun antécédent judiciaire, une multitude de conditions lui a été imposée.

La procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales dans le dossier, Me Kim Émond et l’avocate de l’accusé, Me Bédard, ont à tour de rôle, interrogée la présumée victime.

La cause revient au palais de justice de Valleyfield le jeudi 6 septembre à 9 h 15 en salle 1.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ