Ville Île-Perrot: Marc Roy prêt à rester en poste

Deux décennies après avoir été élu maire de L’Île-Perrot, voilà que Marc Roy s’apprête à défendre sa place pour une toute première fois depuis son élection.

En poste depuis 20 ans, Marc Roy admet avoir vécu de belles années en tant que maire de L’Île-Perrot. « C’est sûr qu’il y a eu des hauts et des bas, c’est comme dans toute autre chose, mais je suis très heureux de ce que j’ai accompli avec le conseil. » Ainsi, il souhaite poursuivre son travail et compléter plusieurs dossiers qui lui tiennent à cœur. Il pense notamment au réaménagement du stationnement en face du centre Laurent-Bergevin. « Ce sera un stationnement avec un parc d’activités, on a installé un pavillon fixe, deux tables de ping-pong, des tables d’échecs, des terrains de pétanque, il y aura un jardin communautaire, et un anneau de glace en hiver. » La troisième phase proposera un trottoir qui traversera le marais jusqu’au lac avec un observatoire de deux étages pour admirer le paysage nautique.
La réfection de rues s’ajoute aux projets à venir dans le plan de Marc Roy. « La 23e Avenue l’an prochain, on veut refaire aussi la 24e Avenue. Je veux aussi concrétiser ce que j’avais déjà dit, au coin des boulevard Perrot et Grand boulevard, faire une allée en direction de l’autoroute 20 pour diminuer le trafic le matin. » Évidemment, le complexe aquatique fait partie des priorités du maire actuel, qui dit exercer des pressions auprès de la députée afin de faire avancer le dossier. « On considère que c’est un besoin pour toute la région. »

Engagé dans la communauté

Et après vingt ans à occuper son poste de maire, Marc Roy a-t-il toujours autant de plaisir à œuvrer en milieu municipal? « J’aime ça, j’aime les gens, j’aime être un gouvernement de proximité, j’aime la région. Je suis d’ailleurs le préfet suppléant au niveau de la MRC… » Il est également le président du CSP (le conseil de la sécurité publique), président de la cour municipale, il siège sur le comité d’aménagement du territoire, de la réinsertion suite aux inondations, gère le budget de la Maison de soins palliatifs, et plus encore.
« J’ai été 39 ans dans le domaine financier à rencontrer du monde, c’est mon dada. J’essaie de faire le maximum que les gens apprécient. Je ne peux pas plaire à tout le monde ça c’est impossible. En autant que les projets plaisent à une majorité des gens, c’est ça qui est important. »

Un changement s’impose?

Si plusieurs citoyens réclament du changement, Marc Roy pour sa part rappelle que tout changement n’est pas nécessairement pour le mieux. Il fait référence aux États-Unis, qui en vivent tout un présentement. « De toute façon on va en avoir du changement, car il y a une conseillère qui quitte son poste », explique le maire. Les autres conseillers se présentent à nouveau, ce dont se réjouit Marc Roy, qui confie avoir déjà plusieurs idées en place, des projets qu’il compte réaliser avec eux.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *