Saint-Zotique: Danny Vernier candidat à la mairie

Né à Saint-Zotique dans Saint-Thomas, la 69e Avenue, Danny Verneir a grandi sur la 28e Avenue.  C’est sur la 73e Avenue que s’est déroulée son adolescence et qu’il a fondé sa famille. Ses seize dernières années se sont passées sur la 7e Avenue, où il demeure encore présentement.

Chroniqueur au journal de l’école et directeur de programmation à la radio étudiante dans les années 1980, son implication dans la société a toujours été majeure durant son adolescence. Il en a été de même en ce qui concernait son intérêt pour la politique. En effet, durant les années 1990, ses inspirations littéraires ont souvent été en lien avec ce sujet, que ce soit la lecture du Code municipal, du Code civil du Québec ou du Code Morin. Il appréciait tout autant s’instruire sur des sujets tels que l’aménagement et l’urbanisme. Aussi en 2004, il a poursuivi cet intérêt lorsque la municipalité de Saint-Zotique lui offrit la possibilité de suivre un cours en droit municipal sur les réunions délibérantes, donné par des avocats.

Quant à son implication, tant au niveau de la communauté qu’au niveau politique, il  pense avoir fait son « bout de chemin ». Vice-président de la Fédération Québécoise de Philatélie en 2003-2004, et bénévole militant aux élections municipales, provinciales et fédérales par la suite, il a pu apprendre à défendre ses convictions tout en demeurant droit, intègre et honnête. Ex-président et membre actif de la Société d’Histoire et Généalogie de la Nouvelle-Longueuil depuis 2008, il a aussi été président du Club Optimiste de Saint-Zotique en 2005-2006.

En 2010, la municipalité le contacte afin de rejoindre le comité de toponymie.

Aux dernières élections municipales, il s’est   impliqué dans la candidature à la mairie d’Yvon Chiasson en tant qu’agent officiel. Compte tenu de la situation politique de l’époque, il était convaincu que les idées de sa campagne électorale rejoindraient les siennes. En ce qui concerne ses convictions politiques, il croit qu’il n’y a ni de bon ni de mauvais candidat, mais uniquement de bonnes et moins bonnes idées ou décisions.

Il a un profond respect pour toute personne qui décide de sacrifier du temps à la vie politique, et ce, même si les idées qu’elle défend ne rejoignent pas toujours les siennes. Selon lui, s’impliquer politiquement donne un droit de critique, mais surtout la chance de changer ou d’améliorer les choses.

Son objectif premier est de redonner Saint-Zotique à ses citoyens, et de faire en sorte que la ville soit moins divisée qu’elle ne l’est depuis plusieurs années.

Pour ce faire, il lui paraît impératif que le conseil municipal soit le représentant des citoyens, en étant conscient des répercussions de ses décisions sur la population. Un vote du conseil ne peut être pris à la légère, il ne s’agit pas là d’une simple partie de cartes. Afin que les décisions soient votées de manière juste et éclairée, il est, selon lui,  indispensable de prendre le pouls des citoyens dans le but de comprendre les besoins de ceux-ci. Le plan d’avenir de la municipalité doit se faire selon les choix et désirs des résidents et non dans l’unique objectif d’augmenter les revenus municipaux. Pour ce faire, il persiste à croire que la population doit avoir une meilleure accessibilité à l’information, aux sujets traités par le conseil, et ce, en disposant de l’ordre du jour préliminaire dans un délai raisonnable avant chacune des assemblées régulières. Les citoyens présents lors d’assemblées, devraient au moins recevoir des réponses à leurs questions, et non pas d’être invités à consulter le site web de la municipalité. De plus, les sujets traités ne doivent pas être simplement expliqués à travers des numéros ni dans un jargon administratif souvent incompréhensible. En effet, plus les citoyens sauront de quoi il est question lors des assemblées, moins ils seront enclins à vivre de la désinformation. L’intérêt des contribuables envers les décisions serait à son avis grandement amélioré, pense-t-il.

Des citoyens informés, avisés et un leadership soutenu de sa part en tant que maire à la table du conseil municipal, auront un impact positif au moment d’un vote. Un vote fait de façon éclairée fera la différence entre l’improvisation et le respect des contribuables.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *