Les Coteaux Sylvie Joly, candidate à la mairie

Sylvie Joly fait savoir qu’elle briguera les suffrages de la mairie aux Coteaux. « Je suis née aux Coteaux et j’y demeure encore aujourd’hui. Je suis conseillère municipale depuis mai 2012. »

« Je m’implique socialement depuis de nombreuses années et de plus, je suis une fidèle participante aux activités de nos organismes municipaux », dit la candidate.

« Après une réflexion, il m’est venu à l’idée de vouloir améliorer ma municipalité. J’ai pris la décision de poser ma candidature à la mairie de la municipalité des Coteaux pour les prochaines élections du 5 novembre prochain », explique Sylvie Joly.

« J’ai pu constater que les citoyens et citoyennes sont mal informés et qu’ils ne sont pas assez écoutés. Il faut se rappeler que : “Les gens qui se sentent écoutés ont tendance à s’impliquer dans leur communauté”. Pour ma part, une saine démocratie dépend d’un électorat bien informé. En plus, les études démontrent que les villes qui ont un indice de bonheur élevé, soit que les citoyens sont heureux, ont toutes en commun la consultation de leurs citoyens. L’accès à l’information est difficile auprès de la municipalité », laisse savoir la dame.

La vision qu’elle désire donner à la municipalité se veut un reflet à l’image des citoyens. Pour améliorer leur qualité de vie, il faut d’abord les consulter. Il faut, également, adopter une vision proactive dans tous les dossiers.

« Saviez-vous que plusieurs recommandations ont été adressées, le 21 juin dernier, au Conseil municipal de la part du Ministère des Affaires municipales et de l’occupation du territoire concernant nos réunions régulières? Une plus grande ouverture, davantage de communication et une transparence permettraient des réunions plus conviviales », demande-t-elle.

Le territoire étant aménagé à 90 %, il faut donc trouver une stratégie orientée vers un équilibre budgétaire sans être obligé de surtaxer les citoyens. « Il faut aussi nous donner une véritable vision d’avenir pour le développement durable de l’environnement; par exemple, de développer l’écotourisme », souligne la dame qui n’hésite pas à briguer les suffrages.

« Il est donc de mon devoir de mieux représenter les gens et dynamiser notre démocratie. Bref, il est grand temps d’être fier de notre identité », conclut-elle.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *