Rivière-Beaudette: Patrick Bousez en route vers un 3e mandat

Le maire sortant à Rivière-Beaudette, Patrick Bousez, est heureux du travail accompli au cours des précédents mandats. Photothèque

En vue du prochain scrutin municipal, qui aura lieu le 5 novembre prochain, un seul poste de conseiller au moment d’écrire ces lignes, était en jeu à Rivière-Beaudette, celui laissé vacant par Micheline Sauvé.

Néanmoins, Patrick Bousez, le maire sortant qui sollicite un 3e mandat à la mairie, tenait à faire le bilan de son administration depuis sa venue en poste. « En partant, je dois mentionner que si le bilan est aussi positif, c’est le résultat d’un beau travail d’équipe entre les membres du conseil et les employés de la municipalité, mentionne Patrick Bousez d’entrée de jeu. Nous avons grandement fait évoluer la municipalité. Auparavant, il y avait beaucoup de grogne lors des séances du conseil au point où la police devait assurer la sécurité, se souvient-il. Nous avons contribué à rehausser l’image de la municipalité en respectant les citoyens et les employés », assure Patrick Bousez.

En matière de finances, le maire sortant rappelle que lorsqu’il est arrivé en poste, la municipalité était en déficit de 48 000 $ et maintenant, on parle plutôt d’un surplus de près d’un demi-million.

Pour le maire sortant, il est clair que Rivière-Beaudette est de plus en plus en demande. « Il se construit de 35 à 36 unités familiales par années à Rivière-Beaudette. Si l’on compare avec  Vaudreuil-Dorion, cela peut paraître très peu, mais pour nous, c’est beaucoup. Et actuellement, nous travaillons sur un deuxième volet de développement. Nous voulons également attirer des entreprises », révèle Patrick Bousez qui précise qu’il reste encore quelques millions de pieds carrés à combler.  Ce dernier rappelle que grossir est une chose, mais encore faut-il le faire de façon réfléchie, en restant maître chez nous. « Nous ne voulons pas devenir une grosse ville », soutient-il.

Patrick Bousez est également fier de mentionner que dorénavant, Rivière-Beaudette est reconnue comme étant la porte d’entrée du Québec.

En matière de sécurité publique, le maire sortant affirme que Rivière-Beaudette est passée de risible à bien en vue. « Nous avons un super service des incendies avec des gens dévoués. Cela a coûté cher, mais il fallait le faire, c’était un must. Reste maintenant à réduire la vitesse sur la 325. Nous avons fait une demande au MTQ pour faire passer la vitesse de 90 km km/h à 70 km/h puis, à l’approche du village, à 50 km/h. Bien sûr, nous aimerions une présence policière accrue, mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a un gros travail d’éducation à faire », rappelle-t-il.

En ce qui a trait à l’élection pour le siège disponible, Partrick Bousez préfère demeurer un observateur. « Je préfère ne pas m’en mêler. C’est à la population de décider », conclut-il.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *