Intimidation et histoires ressassées

Depuis cette fin de semaine une courte vidéo circule sur Facebook à propos d’un épisode d’intimidation qui s’est déroulé sur le campus de la Cité-des-Jeunes.

Qui s’est déroulé à Vaudreuil-Dorion, en novembre dernier.

Et qui, depuis, s’est réglé.

Tellement bien réglé que, l’intimidé de la vidéo est devenu un ami des intimidateurs. Maintenant, ils se tiennent ensemble. Ils sont copains.

Preuve que les interventions des autorités de la Commission scolaire, de la Cité-des-Jeunes ont porté fruit.

Ils ont agi prestement sur ce dossier. Et ils le font sur tous les dossiers d’intimidation qui leur sont rapportés.

J’ai parlé à la porte-parole de la Commission scolaire des Trois-Lacs, Colette Frappier.

« Nous agissons rapidement lorsqu’un cas nous est rapporté. Il y a des rencontres, des interventions. Dans ce cas-ci par exemple, qui remonte à plusieurs mois, nous avons rencontré les jeunes et ils ont fait la paix. Tellement, qu’ils sont amis », explique-t-elle.

Elle sait que le campus est vaste et que des cas se passent sans qu’il n’y ait de témoins. « C’est certain que lorsqu’il y a de l’intimidation, les jeunes se cachent pour le faire. Dans la vidéo on mentionne qu’il n’y a pas d’adultes, de surveillants, de professeurs. C’est certain que les jeunes attendent d’être isolés. Mais lorsque ça vient à nos oreilles, nous intervenons sans attendre », insiste Colette Frappier.

Histoires de jeunes

Les médias sociaux se sont enflammés et des milliers de personnes ont commenté. Il semble toutefois que les conclusions qui doivent être tirées de ces événements soient tout autre.

La dame qui a remis cette vidéo en ligne aurait peut-être vécu autre chose avec la direction de l’école. Concernant l’un de ses enfants. Elle agirait, selon certaines sources, par esprit de vengeance.

Le jeune intimidé à l’époque, il y a quelques mois, n’est pas heureux de revoir ces images. Ça lui fait revivre des émotions dont il pourrait se passer.

« Personne à l’école, ni les jeunes, ni la direction, ni les parents ne sont heureux de la situation. L’épisode était réglé. On met simplement de l’huile sur le feu et on attise les flammes en sortant cette vidéo », pense la relationniste.

Pas un fléau

Pour Colette Frappier, l’intimidation à la Cité-des-Jeunes ne serait pas un fléau. « C’est certain qu’il y en a, il ne faut pas se fermer les yeux, ni même dédramatiser. Chaque cas est un cas de trop. Mais quand ça arrive, nous gérons cas par cas. Comme ça a été fait cette fois », confirme-t-elle.

Lundi, l’heure était grave à la Cité. Ça discutait de la manière dont on devait gérer la situation.

Mais ce qui est le plus triste, c’est que l’on aurait dû passer à autre chose. Des cas plus actuels.

On devrait prendre exemple sur ces jeunes qui ont vécu une chicane entre eux et qui ont pu, à force de discussions, de rencontres avec des adultes avertis, de médiations, tirer un trait sur l’épisode et devenir camarades.

Il faudrait que ces jeunes deviennent la norme et non pas, qu’au contraire, des adultes entretiennent les flammes de la rancœur.

Après tout, même si les faits se sont déroulés sur le terrain de l’école, c’est à la maison que l’éducation commence. Parlez à vos jeunes. Montrez l’exemple. Faites le bien autour de vous.

Des images pour le montrer

Personnellement je n’ai pas encore eu la chance de voir le film du Québécois Yan England, 1:54.

Mais je me suis informé, j’ai lu, j’en ai parlé avec des gens qui l’ont vu, et c’est une morale qu’il faut aller chercher en regardant ce film touchant.

Prenons donc quelques heures de notre vie d’adulte pour le regarder, le voir, l’écouter avec nos enfants.

Pour permettre que des épisodes d’intimidation ne soient plus tolérés et, même qu’à la base, ils n’arrivent plus.

Point à la ligne.

Des ressources et des idées

www.filmsquebec.com/films/1-54-yan-england/

fondationjasminroy.com/

www.sq.gouv.qc.ca/

www.education.gouv.qc.ca/commissions-scolaires/dossiers/intimidation-et-violence-a-lecole/

teljeunes.com/accueil

L’aide est là. Si tu es intimidé, tends la main, il y a quelqu’un pour t’aider. Il y a quelqu’un pour toi.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *