Une programmation riche et variée pour la salle Pauline-Julien

Mercredi soir, la salle Pauline-Julien tenait son lancement annuel pour la prochaine saison. Remis en juin étant donné les inondations qui ont frôlé l’établissement, l’événement a permis aux membres d’obtenir un aperçu de la nouvelle programmation. 

Animée par Diane Perreault et Annie Dorion, la directrice générale de la salle de spectacle ainsi que son adjointe, la soirée se volait plutôt festive, mettant en vedette plusieurs artistes qui y présenteront leurs talents au cours des prochains mois. La mission? Guider le public vers des spectacles et des artistes méconnus afin de leur faire découvrir de nouveaux talents. Ce fut notamment le cas des Mots sur mesure, qui fut présenté par la marraine du projet et animatrice de ces soirées, Monique Giroux. Le spectacle regroupe des artistes immigrants, à qui on remet des chansons québécoises qu’il doivent s’approprier et transformer selon leur propre culture.
Le dévoilement de la programmation a aussi permis aux abonnés d’apprendre la venue des Grands explorateurs au volet Cinéclub du Quartier. Déjà, la nouvelle semblait intéresser le public.
Puis est entré sur scène Pierre-Paul Savoie, le concepteur et metteur en scène de Corps Amour anarchie – Léo Ferré, un spectacle qui regroupe la danse, les mots et la musique. Il a expliqué que le spectacle interdisciplinaire se veut un hommage à Léo Ferré et marquait son 100e anniversaire de naissance.

Performances

Comme chaque année, le lancement fut parsemé de performances musicales. la première présentait Guy Bélanger, un harmoniciste-chanteur, qui offrira son spectacle races & scars, un amalgame de blues et de folk ainsi qu’un hommage à son ami Bob Walsh.  Le groupe suivant à monter sur scène fut Magneto trio du volet Jazz, blues et monde. Visiblement passionnés par leur art, le guitariste Rick Haworth, le bassiste Mario Légaré et le batteur Sylvain Clavette ont offert deux chansons enveloppantes et ont semé la bonne humeur dans la salle.
En humour, c’est Louis T qui est venu rendre un aperçu de son spectacle du 24 mars 2018. Il a pris quelques minutes pour discuter de son diagnostique d’Asperger, devant un public plus que réceptif. Audacieux et attachant, il a conquis son audience rapidement. De la catégorie des Beaux dimanches, Andrea Lindsay a offert deux chansons à saveur jazz et java, dont Boom goes my heart, tirée de son nouvel album. Elle fut suivie d’Enzo de Rosa et Isabelle Metwalli, pianiste et soprano, qui ont offert quelques-unes des plus belles musiques de films, accompagnées par de délicieux extraits vidéo. Leur spectacle aura lieu le 28 janvier. Par la suite, ce fut au tour de Bellflower, un groupe dont une des membres, Em Pompa, a grandi à Kirkland, de se faire connaître. La soirée s’est conclue par la prestation de Caroline Savoie, une jeune Acadienne qui a remporté le Festival international de la chanson de Granby en 2015. À la fois intimes et réconfortantes, ses chansons n’ont pas manqué de séduire la foule.

Pour obtenir la programmation complète : www.pauline-julien.com.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *