Une murale signée Josiane Farand

Photos Josiane Farand

Depuis sa tendre enfance, Josiane se dévoue à son art, la photographie. Elle a fait de son loisir un métier, une carrière impressionnante. Aujourd’hui, sa réputation n’est plus à faire et son nom est reconnu dans tout le territoire de Vaudreuil-Soulanges, qui l’a d’ailleurs inspirée dans la création d’une murale format géant. 

Dévoilée à l’occasion du Salon Expo Habitat Montérégie-Suroît en février dernier au centre Multisports de Vaudreuil-Dorion, l’œuvre habille un mur au rez-de-chaussée de l’établissement sportif. Les utilisateurs du centre ont la chance d’admirer le talent de la photographe chaque fois qu’ils empruntent le couloir des gymnases et de la piste d’athlétisme.
Au départ, l’œuvre devait être temporaire. Mais avec le financement du CLD, le projet a pris une autre direction. Le mandat de Josiane? Créer une œuvre qui représentait l’évolution, le développement de la région de Vaudreuil-Soulanges.
Après avoir épluché sa banque de photos, elle a sélectionné plusieurs bâtiments, dont le Collège Bourget, où elle a étudié, le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges et le Petit pouvoir des Cèdres, qu’elle chérit. « Beaucoup de gens ne le connaissent pas, je tenais à le faire découvrir », raconte l’artiste. On peut aussi apercevoir le nouveau bâtiment de la MRC, le magasin général de Rigaud et le moulin de la Pointe-du-Moulin. Et pour ajouter de la vie à l’œuvre, plusieurs personnes, des aînés, des enfants, des familles, des travailleurs, se sont greffés au décor.

En chiffres

Photo Myriam Delisle

Précisément, le fruit de plusieurs semaines de travail fait 75 pieds de long par 12 pieds de haut. « Et il y a au-delà d’une centaine de photos, chacune avec son soleil et son ombrage, pour ajouter de la dimension. »
Josiane a passé 125 heures réparties sur trois semaines rivée devant son écran pour créer cette murale d’envergure. « Je me levais souvent à trois heures du matin pour faire un petit trois heures avant ma journée de travail », explique-t-elle.
Et après chaque période de création, l’enregistrement des modifications pouvait prendre de trente à soixante minutes.
Évidemment, il s’agit de la plus grande œuvre de Josiane, pour qui ce projet fut une expérience mémorable. Ce qu’elle a apprécié le plus? « De pouvoir réinventer le monde », conclut-elle avec le sourire.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *