Un Félix pour la salle Albert-Dumouchel

Julie Thauvette, coordonnatrice de l’accueil, Claudéric Provost, directeur général et artistique, et Émilie Poirier, agente de développement et communication. 

Jeudi soir, trois employés de Valspec, qui assistaient au Gala de l’industrie de l’ADISQ à Montréal, ont fait la route de retour vers Salaberry-de-Valleyfield dans l’euphorie ramenant le Félix de Salle de spectacles de l’année.

Cette année, Valspec avait posé sa candidature dans la catégorie Salle de spectacles plutôt que Diffuseur de spectacles comme les années précédentes. Catégorie dans laquelle le diffuseur avait obtenu une nomination en 2016 ainsi qu’en 2015, mais était reparti bredouille. Lors du lancement de saison en septembre, le directeur général et artistique, Claudéric Provost, avouait que les divers formats de salles chez Valspec (salle Albert-Dumouchel, Cabaret d’Albert, Café Chez Rose) faisaient en sorte que c’est le bon spectacle, au bon moment, dans la bonne salle.  C’est pourquoi il avait changé de catégorie cette année, croyant ses chances meilleures dans celle-ci. Le pari était bon.

Toute une surprise

L’équipe était bien entendue très heureuse d’avoir obtenu une nomination. Claudéric Provost était accompagné d’Émilie Poirier et de Julie Thauvette pour cette soirée de festivités au Gala de l’industrie, qui se tenait à la Société des arts technologiques (SAT). Un peu après 17 h 30, la soirée du trio a pris une tout autre tournure lorsque l’animatrice a annoncé que la salle Albert-Dumouchel était récipiendaire du Félix de Salle de spectacles de l’année, devançant L’étoile de Brossard, le Métropolis, la salle Les-Frères-Lemaire de Victoriaville ainsi que le théâtre Hector-Charland de L’Assomption.

«Claudine Prévost, qui animait la soirée, a annoncé le nom du gagnant. C’est comme si l’on ne réalisait pas sur le coup. On a été vraiment surpris et on n’avait même pas prévu ce qu’on allait faire si l’on gagnait. J’ai dit aux filles venez avec moi sur scène. C’était bien le fun !  » lance Claudéric Provost, qui a célébré jusqu’aux petites heures du matin avec les autres membres de l’industrie.

« J’ai remercié les producteurs et les agents avec qui ont fait affaire. On travaille dans un milieu où les rapports humains sont très importants. Au-delà du fait que ce sont des collaborateurs, ce sont des amis. » – Claudéric Provost, directeur général et artistique de Valspec

 

Une image positive

Lors d’une entrevue sur la passation de la direction générale de Jean-Pierre Leduc à Claudéric Provost, en avril dernier, les deux hommes passionnés affirmaient que Valspec n’avait plus rien à envier aux salles de la métropole. D’abord, les artistes au programme sont les même. Ensuite, l’expérience en salle est rendue de haut niveau. Quarante ans après ses débuts, Valspec accueille environ 55 000 spectateurs annuellement et poursuit sa mission d’offrir de la culture à tous les citoyens de la région. La statuette dorée, qui trônera à la billetterie pendant un certain temps, en est une preuve tangible.

«Ça renvoie une image positive. J’espère que les gens réalisent qu’on est une vraie salle de spectacles et un diffuseur qui fait une vraie recherche pour choisir les shows qu’il présente au public. L’idée c’est aussi que chacun s’approprie cette salle-là et qu’il puisse dire c’est notre salle, notre diffuseur », conclut Claudéric Provost.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ