Ruth Damas : Vivre pour chanter

Ruth_coveralbumRuth Damas, une résidente de L’Île-Perrot, a le vent dans les voiles. Après avoir lancé un album en septembre dernier, elle désire partir à la conquête des fêtes et festivals de la région pour l’année 2016.

Pour Ruth Damas, la chanson est une passion. Depuis les quinze dernières années, la Perrotoise a chanté régulièrement, que ce soit lorsqu’elle a lancé un premier album à l’âge de 21 ans, enchaînant les spectacles à Montréal, Toronto et Ottawa, ou avec le groupe musical de son mari, Dance Knights, qui performe lors de mariages ou de réunions corporatives.

« Chanter régulièrement m’a gardé très occupé ces dernières années, si bien que je n’avais pas assez de temps disponible pour envisager de faire un nouvel album », explique la chanteuse.

Cependant, un des membres de son groupe, March Larch, un auteur-compositeur a eu le béguin pour sa voix. « March Larch est un artiste très talentueux. Il m’a proposé d’être l’interprète de ses chansons et de faire un album », indique Ruth.

Une expérience singulière

L’album, intitulé d’après le nom de la chanteuse, a été enregistré en 2014 dans le studio personnel de l’auteur-compositeur. « Nous travaillions sur l’album les soirs de semaine puisque j’occupais mon emploi pendant la journée, ça représentait beaucoup de travail », souligne Ruth.

IMG_1586 (1)
En décembre dernier, Ruth Damas a partagé la scène avec Stef Carse le temps de deux chansons.

Par ailleurs, une autre situation rendait l’expérience de l’enregistrement bien singulière : Ruth était enceinte. « Je suis très fière d’avoir accompli un tel exploit, car je connais peu de chanteuses qui aurait accepté ce défi », affirme la Perrotoise. D’ailleurs, pour l’heureuse maman, son petit Antoine est son étoile filante.

Un album diversifié

Sur l’album Ruth Damas, on retrouve des styles et des thèmes variés. Si le début de l’album comporte quelques pistes douces et touchantes qui sauront bercer les auditeurs et suspendre le temps l’espace de quelques instants, la deuxième partie comporte des pistes rythmées qui passent par des genres diversifiés, parmi lesquels le gipsy, le RnB, le dance et le rock. « Cette grande variété de musique est voulue, le concept a été pensé ainsi », indique la chanteuse.

 

ENTRETIEN AVEC UNE PASSIONNÉE

En quoi cette expérience a été différente du premier album que tu as sorti?

Pour mon premier album, j’ai choisi de chanter en portugais, ma langue maternelle. C’est très difficile de propulser un album dans cette petite communauté. Peut-être que je me sentais plus ouverte à un tel défi à ce moment de ma vie. Chanter en anglais est plus facile, c’est une langue plus accessible, un style plus familier.

Enregistrer un album pendant une grossesse, quel défi cela représente-t-il?

Chanter en étant enceinte est plus difficile, d’abord parce qu’on manque de souffle. Et aussi parce que la fatigue arrive plus rapidement. Mais l’expérience était très excitante et je puisais mon énergie dans l’adrénaline. Je demandais des conseils à Antoine et il me répondait par des petits coups dans mon ventre.

Sur ton album, on retrouve différents genres musicaux. En as-tu un préféré?

C’est une question très difficile, car j’aime tous les styles et j’aime chanter tous les styles. Mais si je dois vraiment en choisir un, j’opterais pour le dance.

Maintenant que ton album est sorti, quel est ton objectif pour cette nouvelle année?

J’aimerais me concentrer sur ma musique. Je veux faire les festivals de la région, monter sur les scènes.

Ce projet est bien entamé puisque tu as partagé la scène avec Stef Carse, interprète de Archy Breaky Dance, en décembre dernier à L’Île-Perrot…

En effet, j’ai eu la chance de chanter aux côtés d’un grand artiste à l’église Sainte-Rose-de-Lima le 22 décembre. Le concert avait pour objectif d’amasser des fonds pour l’organisme Lifewater Int. , qui construit des puits dans les pays en développement. J’ai interprété deux chansons avec Stef Carse, dont The Prayer. Ç’a été une expérience enrichissante!

As-tu fait plusieurs répétitions avec Stef Carse?

Pas du tout, parce qu’il n’était en ville que pour un court laps de temps! Nous avons fait une générale avant le spectacle et c’est tout! Tout devait être à point pour la générale. Heureusement, j’avais fait mes devoirs et j’avais bien répété chez moi!

 

Cette année, les Vaudreuil-Soulangeois risquent de voir la chanteuse à la voix puissante et mélodieuse, aux accents souls, dans les événements festifs de la région. Gardez l’œil ouvert! Entre-temps, l’album Ruth Damas est disponible sur iTunes et Google Play.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Calendrier des Fêtes
25 et 26 décembre
27 au 29 décembre
1er et 2 janvier
Fermé
Fermé
Horaire régulier
Voir l'horaire complet
PUBLICITÉ