Portraits de Québécoise musulmanes

Les artistes Monica Brinkman et Samiha Imene Ferjani, ici avec Marlène Poulin et Michel Vallée, lors du vernissage de l’exposition à l’église Sainte-Trinité. (Photothèque)
Les artistes Monica Brinkman et Samiha Imene Ferjani, ici avec Marlène Poulin et Michel Vallée, lors du vernissage de l’exposition à l’église Sainte-Trinité. (Photothèque)

Mercredi, l’église Sainte-Trinité de la paroisse Saint-Michel à Vaudreuil-Dorion accueillait le public à l’occasion du vernissage de l’exposition Québécoises, musulmanes… et après?

L’exposition, un photoreportage, veut sortir des stéréotypes en présentant des portraits qui rendent compte de la diversité des personnes musulmanes au Québec, et qui laissent entrevoir une réalité plus complexe. L’objectif? Démontrer que les musulmanes mènent une vie comme tous les autres en les captant dans leur contexte de tous les jours. Le projet crée des rencontres afin de prémunir la méconnaissance entre les religions et faire découvrir des réalités communes qui peuvent rapprocher les citoyens.

Quatre thématiques sont abordées par les photographies et les entrevues qui les accompagnent : la religion et la spiritualité, le travail et le parcours professionnel, la participation citoyenne et la vie quotidienne.

Ainsi, on y découvre une femme musulmane venir en aide à un aîné, une autre opérer une garderie où elle accueille des enfants de toutes les cultures, un homme musulman militer pour les causes qu’il tient à cœur, etc.

Cela vient donc contrer les préjugés au sujet des musulmanes, notamment attribués à la couverture médiatique internationale, qui déforme la réalité en ne présentant que le portrait de groupes violents en temps de guerre.

La voix des femmes

Le projet a vu le jour grâce à La Voie des femmes, un organisme qui a pour mission d’encourager une solidarité féminine et de promouvoir une implication sociale, culturelle, politique et environnementale au sein de notre société québécoise. Il vise à inciter les femmes musulmanes à s’impliquer dans la communauté de manière active par le biais du bénévolat avec l’objectif de mieux s’entre-connaître. Eve Torres, présidente, et Marlène Poulin, vice-présidente, ont dont approché la Ville de Vaudreuil-Dorion, sachant que celle-ci organisait déjà des rencontres interculturelles. Puis, se sont greffés au projet Normand Bergeron, de la paroisse Saint-Michel, et le Centre justice et foi.

Médiation culturelle

En plus de l’exposition, le public pourra contribuer, lors de sa visite, à l’œuvre collective créée par Monica Brinkman et Samiha Imene Ferjani. L’œuvre, intitulée Tous sous un même soleil, unit deux médiums : la mosaïque et la peinture. Cette création commune prendra forme au fur et à mesure que les visiteurs accrocheront leur tige de billes au soleil. Avec un titre aussi évocateur, le message est clair.

« Nous avons plus de points en commun que de différences », a lancé Marlène Poulin.

 

 

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. chevalier andalou

    Tout mes respects a celles et a ceux qui naviguent contre courant, en risquant l’anonymat, le rejet ou le « tassage » professionnel, afin de venir a bout de la plus grande supercherie et mensonge de l’histoire des homme qui a travers certains médias, déshumanisent et diabolisent les musulmans pour des raisons de lynchage idéologique et politique obscure, dont seul un les motivations de la chimère puissent l’expliquer. Merci a ses femmes qui a travers elles certains dans notre société pourrons, s’ils le veulent, enfin poser un regard simple, ordinaire, qui leur révèlera la même humanité qu’il y a en eux, le même espoir qu’ils puisent, les mêmes bontés dont ils recèlent, les même besoin d’amour et de reconnaissance qu’ils attendent des autres. Un grand Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ