Matt Holubowski, loin d’être un imposteur

Après avoir vécu un moment unique dans le fond d’un bois pour l’enregistrement de son album, Matt Holubowski a créé une onde de choc avec la sortie de son premier opus sous son vrai nom, Solitudes, à l’automne 2016. L’artiste transporte maintenant son univers aux quatre coins du Québec à la rencontre de son public, dont à Salaberry-de-Valleyfield, le 25 mars.

« Je prends ta place, moi l’imposteur. Tu me prends pour un maraudeur. Moi qui a pris ton travail à la dernière heure. Toi l’artisan, moi l’imposteur. J’ai quand même gagné tous les honneurs. Et pourtant, je me sens comme un imposteur », a écrit Matt Holubowski dans L’imposteur, l’une des deux chansons en français de son album Solitudes. S’il y a bien une chose que l’année 2016 s’est chargée de lui rappeler, c’est qu’il mérite sa place dans le milieu de la chanson.

« C’était un feu roulant. Toutes les facettes de l’industrie se passaient en même temps : un lancement, la promotion, la tournée, du rodage… En même temps, la tournée s’est terminée avec du démarchage hors Québec, avec des shows à Toronto et à Paris. Toutes nos attentes ont été atteintes et surpassées », avoue Matt Holubowski, soulignant qu’il a vécu un véritable soulagement à la sortie de son album.

Tout le monde en parlait

Deux semaines après son lancement, le 21 septembre, Matt Holubowski recevait une invitation pour une participation à l’émission Tout le monde en parle, parce qu’il était le coup de cœur de l’équipe. En comparant les horaires de l’artiste et de l’émission, une seule date s’est révélée possible, le lendemain.

« J’étais en train de prendre une bière sur mon balcon, après une journée de promo, quand ma gérante me l’a appris. Il était rendu 18 h et l’enregistrement était le lendemain après-midi. Je capotais un peu. C’est sûr qu’on a accepté. C’était en même temps qu’une grosse campagne promo pour le lancement de l’album. On avait déjà pas mal de visibilité par tout. Ça, c’était la cerise sur le sundae » raconte Matt Holubowski, qui fidèle à lui-même ne s’est pas trop soucié de ce qu’il allait porter, mais davantage de ce qu’il allait dire.

Sa présence à la grand-messe du dimanche a eu un gros impact sur sa fin d’année. Solitudes s’est retrouvé au sommet d’iTunes, en trois jours 15 dates se sont ajoutées à sa tournée et 5000 disques ont été vendus en une semaine. Il avance qu’une des retombées majeures est certainement la crédibilité qu’il a gagnée.

Après quelques semaines assez rock’n’roll Matt Holubowski a profité d’un mois de congé. Le bohème n’est pas parti en voyage, il a profité de ce premier congé pendant la période des fêtes pour voir sa famille et faire des biscuits avec sa mère. Une première pour celui qui, avant de gagner sa vie en chanson, était barman ou serveur, donc il travaillait toujours dans le temps des fêtes.

Chanter avec son idole

Le public qui l’a découvert grâce à l’émission La Voix continue de le suivre, mais des nouveaux fans un peu plus jeunes s’ajoutent et assistent à ses spectacles. Celui qui s’est fait connaître en interprétant des chansons d’autres artistes sourit en racontant que le public commence à connaître les paroles de ses chansons.

« C’est quand même assez extraordinaire de voir les gens chanter en même temps que moi. Les gens sont vraiment là pour les chansons et les disques qu’on fait. On a sorti deux extraits radio depuis le disque, The King et Exhale/Inhale. C’est sûr que c’est ceux-là que les gens entendent le plus souvent. Il y a aussi L’imposteur en français que les gens aiment beaucoup », dévoile l’artiste, précisant qu’il reçoit aussi de bons commentaires pour La mer/mon père, qui contient toute une envolée musicale rock en spectacle.

En visite dans son coin

Matt Holubowski, originaire d’Hudson, a hâte de retrouver les gens de sa région lors de son spectacle à la salle Albert-Dumouchel, à la fin mars. Il est fier de revenir dans son coin et espère que les spectateurs seront nombreux à venir le rencontrer et à chanter avec lui. Un spectacle dans lequel on pourrait redécouvrir des chansons de son premier disque Old man et peut-être même des nouvelles compositions.

Pour se procurer des billets: 450 373-5794

 

À lire aussi:

Le musicien bâtit sa carrière sur des bases solides

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre