Les pirates envahissent le parc Delpha-Sauvé

L’un des comédiens de la pièce crachait du feu quand il y avait des « coups de canon » durant les batailles navales de l’histoire. © Vanessa Soulières
L’un des comédiens de la pièce crachait du feu quand il y avait des « coups de canon » durant les batailles navales de l’histoire.
© Vanessa Soulières

Salaberry-de-Valleyfield

Plus de 200 personnes sont venues assister à la dernière représentation de la pièce de théâtre Anne Bonny : Pirate qui se tenait au parc Delpha-Sauvé de Salaberry-de-Valleyfield dimanche après-midi.

Il s’agit de la toute première pièce de théâtre organisée par la production Orpheus Delirium. « C’est incroyable, en neuf représentations, plus de 1600 personnes sont venues voir notre spectacle, souligne le producteur et co-auteur de la pièce, Marc-Olivier Cyr. On ne s’attendait pas à ce que ça marche autant en région. »

Anne Bonny : Pirate, c’est un spectacle avant tout d’humour, de rebondissements et ponctué d’acrobaties. Un spectacle qui saura donc plaire à toute la famille. « Quand j’ai commencé à écrire la pièce, je ne voulais pas infantiliser les enfants. Je voulais faire un spectacle qui allait faire rire tout le monde, explique Marc-Olivier Cyr. Mon inspiration vient surtout des différents dessins animés. » Mais Anne Bonny n’est pas qu’un personnage inventé, elle a véritablement existé au début du 18e siècle.

« L’histoire d’Anne Bonny est incroyable en soit compte tenu de la réalité de l’époque, commente Marc-Olivier Cyr. À ce moment de l’histoire, les femmes étaient traitées comme de la marchandise. Anne Bonny est une enfant illégitime d’un riche bourgeois irlandais qui avait soif de liberté. Elle ne voulait pas devenir la femme d’un avocat ou d’un médecin, elle voulait au contraire vivre sa vie à fond et, surtout, faire ce qu’elle voulait. » Anne Bonny s’est donc mariée avec un pirate dans le but de piller les bateaux de l’Empire britannique.

Démystifier le théâtre

« J’entends souvent des commentaires négatifs par rapport au théâtre comme « ça coûte cher » ou « c’est toujours les mêmes vieilles pièces classiques de Molière ou Shakespeare », expose Marc-Olivier Cyr. Pendant que je montais Anne Bonny : Pirate, je gardais en tête ces commentaires, car je voulais que le public aime mon spectacle. Je me suis dit alors qu’est-ce que les gens aiment? Et ici, dans la région, il y a beaucoup d’eau, ça m’a fait penser aux pirates et en ce moment, ils sont assez tendance. L’idée était donc de développer une culture régionale tout en démystifiant la réalité du théâtre. En plus, on a souvent des idées préconçues du monde de la piraterie. Comme j’aime l’histoire, j’ai cherché des éléments historiques méconnus des pirates pour les intégrer au contenu de la pièce. »

Hâtez-vous! Une dernière représentation de Anne Bonny : Pirate est prévue le 23 août prochain. La troupe de comédiens sera effectivement de passage au parc Valade des Cèdres, dès 19 h 30, avant de clore leur première saison. Tout porte à croire que les pirates pourraient être de retour l’an prochain. À la suite de ces quelques représentations, l’engouement exprimé par les spectateurs ainsi que les différents partenaires du projet laissent présager la possibilité d’une seconde saison. Quelques diffuseurs ont d’ailleurs démontré l’intérêt de présenter ce spectacle en salle.

À propos de l'auteur

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *