Le soul de Sylvie Desgroseilliers

Pour se procurer des billets et témoigner du talent de Sylvie Desgroseilliers, on compose le 450 371-2476.(Photothèque)
Pour se procurer des billets et témoigner du talent de Sylvie Desgroseilliers, on compose le 450 371-2476.(Photothèque)

La chanteuse Sylvie Desgroseillers, armée de sa voix puissante, débarque dans la région vendredi, à l’occasion de son spectacle au restaurant du Boulevard à Salaberry-de-Valleyfield.

Femmes de soul se veut un spectacle où l’on célèbre l’histoire et la musique des principales chanteuses Noires de toutes les origines. Ce spectacle traverse plusieurs décennies de 1925 à aujourd’hui et les différents styles des chanteuses.

Sylvie Desgroseilliers, fait voyager les spectateurs dans l’univers de quelques-unes des femmes qui ont marqué leur époque : Joséphine Baker, Mahalia Jackson, Billie Holiday, Célia Cruz, Gladys Knight, Aretha Franklin, Tina Turner, Patty Labelle, Donna Summer, Gloria Gaynor et la très regrettée Whitney Houston.

Pour ce spectacle, Sylvie est entourée de cinq musiciens et de deux excellents choristes. « Personne n’a pensé à faire un spectacle comme celui-là », explique celle qui s’inspire de son héritage musical dans sa carrière. « J’ai commencé à chanter avec le gospel, et le premier album que j’ai acheté avec mon argent de poche était celui des Supremes », ajoute-t-elle.

Toutefois, Sylvie ne se concentre pas sur les succès de ces chanteuses. Elle mise plutôt sur leur âme. En effet, elle reprend les chansons de femmes qui ont changé la musique populaire, des femmes de convictions et d’influence et qui chantaient pour leur survie. « Ce sont des femmes qu’on étudie maintenant à l’université, souligne-t-elle avec fierté. Joséphine Baker au début du 20e siècle est arrivée sur scène à Paris, c’était une Américaine qui chantait en français, elle dansait aux Folies bergères. Elle est la première grande star noire féminine. Et quand Whitney Houston est arrivée sur scène et a commencé à chanter, elle a déstabilisé les chanteuses », rappelle-t-elle.

Sans renier le talent des jeunes voix d’aujourd’hui, Sylvie admet néanmoins que les sujets abordés par les chanteuses ont perdu leur profondeur.

Retour sur La Voix

Sylvie Desgroseilliers s’était inscrite à l’émission parce qu’on lui avait suggéré, et on lui avait dit qu’elle en avait le droit. « J’y suis allée pour ma survie en tant qu’artiste », dit-elle. La femme de 50 ans sait qu’on doit entretenir une carrière. « C’est toujours à recommencer. Les gens pensent que parce que tu passes à une émission de télévision, tu as une carrière. » Dans un milieu bombardé par la jeunesse, elle a voulu remettre son nom sur la place publique. « Je voulais gagner le concours », conclut-elle.

Et selon elle, que faut-il pour réussir dans ce domaine? « Ça prend plus que du talent, ça prend de la persévérance. Il faut le faire pour les bonnes raisons. »

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ