La musique envahie les rue d’Hudson

 © Daniel Cuillerier Le Festival de musique d’Hudson se tenait du 2 au 9 août dernier.
© Daniel Cuillerier
Le Festival de musique d’Hudson se tenait du 2 au 9 août dernier.

Festival de musique d’Hudson

C’est la semaine dernière que se tenait la huitième édition du Festival de musique d’Hudson.

Plusieurs milliers de personnes tant de la région de Vaudreuil-Soulanges que de Montréal, d’Ottawa et de Boucherville se sont déplacées dans la petite municipalité pour l’occasion. Plus de 100 artistes venant de partout sur la planète sont venues se faire entendre sur l’une des nombreuses scènes du Festival qui a commencé le 2 août et qui a pris fin ce samedi.

« Nous avons été chanceux cette année, car grâce à nos commanditaires, nous avons eu la chance d’avoir de la publicité sur des autobus et même sur les autoroutes 30 et 40! » souligne l’une des organisatrices de l’évènement, Linda Crollette.

Les fondateurs de l’évènement aspirent d’ailleurs à ce que le Festival de musique d’Hudson devienne l’un des plus importants festivals de musique dans l’Est du Canada.

Les festivaliers ont eu la chance d’entendre toutes sortes de genres musicaux, car le Festival encourage l’innovation et la collaboration.

Cette manière de fonctionner permet aux artistes de prendre des risques, d’expérimenter les sons avec leur instrument, alors que les festivaliers ont l’occasion d’entendre une musique unique et une approche artistique comme nul autre évènement ne leur permettrait de le faire.

Le Festival de musique d’Hudson est unique aussi par son déroulement : lors de ce rassemblement artistique, tous les spectacles sont très intimes, et les festivaliers peuvent voir les artistes en spectacle de manière très personnelle.

Les grands concerts

Au cours de la semaine du Festival, le parc Jack Layton était l’hôte de deux grands concerts.

Le vendredi 8 août, un gala a mis en vedette trois groupes : la formation hudsonoise El Proyecto Colectivo, le groupe Zal Sissokho et Buntalo, et The Paulo Ramos. El Proyecto Colectivo a livré aux festivaliers des pièces musicales énergiques, allant des classiques du reggae à des rythmes latins. Quant à la formation Zal Sissokho et Buntalo, sa prestation incluait également des compositions originales et des classiques africains.

Enfin, originaire du Brésil, l’auteur-compositeur, chanteur, guitariste et percussionniste Paulo Ramos, dont la musique est marquée par les rythmes latins de son pays natal, a pour sa part remporté un prix Juno au Canada en 1997 pour Africa do Brazil, dans la catégorie Best Global Album. Depuis, le groupe s’est produit partout dans le monde et a enregistré plusieurs albums.

Hommage à l’invasion britannique

Le Festival s’est conclu samedi soir au parc Jack Layton avec un spectacle en l’honneur du 50e anniversaire de l’invasion britannique, à savoir l’introduction massive de groupes musicaux britanniques sur le sol américain dans les années 60. C’est le groupe The Blushing Brides qui a eu l’honneur de clôturer le gala. Depuis plus de 30 ans, ce groupe est reconnu comme l’une des formations livrant le meilleur hommage aux Rolling Stones.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *