Exposition sur la photographie au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges

Il n’est pas rare que le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, au cœur de Vaudreuil-Dorion, propose plusieurs expositions simultanément. Il inaugurera, ce dimanche, l’exposition Clic et déclic retraçant l’histoire de la photographie avant l’ère numérique, se tenant en même temps que Je m’inspire des grands maîtres et d’Au cœur de la Papouasie.  

En pénétrant, dans la petite pièce du Musée, juste à côté de l’accueil, les visiteurs plongeront dans une autre époque. Une exposition réveillant des souvenirs chez certains et piquant la curiosité des plus jeunes pour qui le téléphone intelligent est bien souvent l’outil leur permettant d’immortaliser les beaux moments.

Place aux souvenirs

Michel Morrissette, le responsable des expositions ethno-historiques du Musée, est un véritable passionné d’histoire. C’est avec beaucoup de bonheur qu’il a fouillé parmi les artefacts conservés par le Musée pour monter cette exposition. Le public sera certainement surpris de découvrir ces petites richesses historiques permettant à l’aide de panneaux d’interprétation de retracer l’histoire de la photographie, mais aussi de la relier à des souvenirs de la région.

« Avant que le numérique apparaisse, quand on prenait des photos, on prenait notre temps. On décidait, avant de faire le déclic, si tout était correct, parce qu’on avait des films 12, 24 et 36 poses. On économisait », se rappelle Michel Morrissette, précisant que la photographie c’est l’art de « peindre avec la lumière ».

La photographie a fait son apparition au 19e siècle et a changé à tout jamais la manière de voir et concevoir le monde. Les différents appareils photographiques exposés au Musée feront réaliser aux visiteurs à quel point cette technologie a évolué rapidement. C’est avec surprise qu’ils apprendront que les premières photos étaient des impressions sur plaque de cuivre. Ce premier procédé a évolué vers une impression sur verre, sur fer et, ensuite, sur papier.

La photo dans nos vies

En parallèle des exemples de photos, d’appareils et d’objets se rattachant à la photographie du 19e et 20e siècle, Michel Morrissette a mis de l’avant les mœurs et coutumes reliées à ce nouvel art. Au début, les gens, particulièrement issus de familles bourgeoises, demandaient à des photographes d’immortaliser des moments importants.

« C’est avec la compagnie Kodak, à la fin du 19e siècle, que la photo s’est vraiment démocratisée et est devenue plus accessible. On a commencé à utiliser les négatifs sur pellicule souple. Au début du 20e siècle, Kodak a fait beaucoup de publicité pour mousser leur nouveau produit. Cela a fait fureur. Tout le monde se procurait l’appareil », raconte Michel Morrissette, montrant les appareils de l’exposition et expliquant l’évolution de ceux-ci.

Clic et déclic démontre l’évolution de cette nouvelle technologie qui a provoqué une véritable révolution dans nos vies, entre autres, en faisant apparaître les métiers de photographe et de reporter. Pour conclure l’exposition, les visiteurs découvriront l’avant-gardisme de Kodak qui a commercialisé les premières caméras vidéo.

« On a des photos de Lactance Giroux. Il habitait à Coteau-du-Lac et était le premier photographe officiel de la Ville de Montréal. On a quand même beaucoup de photos de sa collection au Musée. C’est un personnage important aussi au niveau du cinéma, car c’était l’un des premiers à faire des courts métrages et des documentaires. » – Michel Morrissette

Inauguration et visite

Lors de l’inauguration, le dimanche 5 février, de 14 h à 16 h, Michel Morrissette sera présent pour répondre aux questions des visiteurs et donner des compléments d’information. L’exposition se visite bien de manière autonome, mais ceux désirant une visite commentée pourront s’inscrire à la Matinée art de vivre du vendredi 31 mars à 13 h  30.

Renseignements : 450 455-2092

 

 

À lire aussi:

Quand l’inspiration vient des grands maîtres

Exposition Au coeur de la Papouasie au Musée

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *