Des travaux pour un MUSO plus accessible

Le Musée de société des Deux-Rives (MUSO) s’est vu octroyer une subvention par Patrimoine Canada pour réaliser des travaux lui permettant de mieux répondre aux standards muséologiques, aux normes énergétiques et à l’accessibilité.

Cette subvention de 637 194 $, qui provient du programme Fonds du Canada pour les espaces culturels, permettra la mise à niveau de la section église du Musée. Les travaux consistent principalement en l’installation d’un débarcadère et d’un monte-charge, d’un nouveau système de ventilation et de climatisation, de l’amélioration de l’étanchéité des fenêtres et de la réfection de la toiture. Ils seront réalisés en 2018.

Cette subvention était assujettie à la condition que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield injecte une somme équivalente pour la réalisation des travaux. La Ville, propriétaire du bâtiment et partenaire majeur pour du MUSO, a accepté de financer le projet à hauteur de 600 000 $ qui se répartit principalement en ressources financières, mais aussi en ressources humaines et matérielles.

« Voilà une autre étape essentielle à l’accomplissement de notre mission de mémoire dans laquelle s’est engagée la Ville de Salaberry-de-Valleyfield au moment d’amorcer ses travaux de la trilogie culturelle, il y a de ça une quinzaine d’années. Cet apport financier permettra de mieux adapter le bâtiment qui abrite le MUSO aux activités culturelles qu’il accueille », a précisé le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe.

Le Musée de société des Deux-Rives, qui célèbre ses 35 ans d’existence, a pour mission de conserver, de valoriser et de présenter des collections matérielles et immatérielles évoquant l’évolution de l’homme dans la société particulièrement en milieu industriel. Il recueille et diffuse la mémoire collective en véhiculant l’expression vivante de sa société.

« Grâce à ce projet, le Musée de société des Deux-Rives pourra, entre autres, accueillir plus aisément les visiteurs à mobilité réduite, accroître l’achalandage des lieux, présenter un plus grand nombre d’expositions itinérantes et mieux protéger ses collections », a affirmé la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ