De jeunes étoiles montantes

Charlie et Xavier entourés de leurs parents, Maude Charbonneau et Jean-François Laplante.
Charlie et Xavier entourés de leurs parents, Maude Charbonneau et Jean-François Laplante.

Deux enfants de la région à la télévision

Si la plupart des enfants se passionnent pour les jeux vidéo et le sport, Xavier et Charlie, eux, raffolent des plateaux de tournage. Doublage, publicité, télésérie : les frères et sœurs Laplante de Vaudreuil-Dorion laissent déjà leur trace dans l’univers artistique québécois.

Ils sont tout simplement adorables. Les deux blondinets au sourire contagieux s’expriment avec une aisance et une justesse déconcertantes pour leur jeune âge. Assis côte à côte dans la cuisine de leur maison de Vaudreuil-Dorion, Xavier, 13 ans, et sa petite sœur Charlie, neuf ans, ont raconté avec enthousiasme leur parcours de jeunes « célébrités » au journal. Donner la réplique à de grands artistes reconnus dans l’industrie télévisuelle québécoise n’est pas chose commune chez tous les enfants. Xavier et Charlie ont cette capacité d’expression et ce charisme nécessaires pour parvenir à décrocher des rôles à la télévision.

L’aîné a été le premier à expérimenter cet univers. Lorsqu’il avait à peine neuf ans, son professeur de théâtre a décelé en lui son potentiel artistique. La même année, il a décroché son premier contrat comme doubleur dans la série-télé Les Tudors diffusée à Radio-Canada. « Je n’avais pas envisagé le doublage, mais cette porte s’est ouverte à moi et j’ai saisi l’occasion. Ça n’a pas arrêté depuis quatre ans », raconte le jeune qui prête sa voix au fils du roi dans cette série canado-irlandaise.

Cette première expérience en doublage a été très concluante pour Xavier. Son talent impressionnant pour la lecture et l’interprétation lui a valu plusieurs autres contrats. Il est la voix francophone de Sherman dans M. Peabody et Sherman et celle d’Edgar dans le film Frankenweenie du réalisateur Tim Burton. Son rôle le plus important jusqu’à maintenant est celui de Mike dans la série du dessin animé Mike le chevalier que l’on peut voir sur les ondes de Radio-Canada. « J’adore prêter ma voix à des personnages de dessins animés. C’est très énergique et ça bouge beaucoup », indique celui qui doit transformer sa voix pour donner une couleur à ses personnages.

La petite Charlie a vite exprimé le désir de suivre les traces de son grand frère. « J’ai voulu faire de la télé grâce à mon frère, indique-t-elle en lui adressant un grand sourire. C’est lui qui m’a engagée là-dedans, je le regardais et ça m’a donné le goût de le faire. » L’énergique petite fille a été admise dans une agence de Vaudreuil-Dorion du nom de Gamin Gamine à l’âge de sept ans, en même temps que son aîné. Dès lors, elle a décroché des premiers rôles dans des publicités. On a pu la voir notamment avec Guillaume Lemay-Thivierge dans une annonce de Hyundai.

L’an dernier, la petite fille aux longs cheveux blonds a décroché un rôle majeur dans une nouvelle série-télé québécoise. Plusieurs ont sans doute remarqué la mignonne fillette qui interprète Juliette dans Série Noire diffusée à Radio-Canada. Eh bien, c’est Charlie! Après trois auditions durant lesquelles une trentaine de petites filles ont tenté leur chance, la jeune Vaudreuilloise a charmé l’équipe du réalisateur François Létourneau. « Mon père m’a annoncé que j’avais eu le rôle alors que je partais de l’école. J’étais vraiment surprise, je sautais de joie! », lance-t-elle en reproduisant sa réaction.

Cette expérience unique lui a permis de côtoyer des personnalités qu’elle admire. « Édith Cochrane a fait Aurélie Laflamme alors j’étais très contente de la rencontrer. Anne-Élisabeth Bossé, elle, joue à Vrak tv. La première fois que je l’ai vue, je lui ai posé plein de questions! » raconte-t-elle de manière très expressive.

Le tournage de cette série n’a toutefois pas été chose simple. Les longues heures à tourner durant la nuit lui ont fait comprendre les difficultés du métier. « Je dormais dans ma loge et on me réveillait lorsque je devais jouer des scènes, se remémore-t-elle. Parfois, il faut refaire les scènes presque 20 fois et il faut toujours faire la même chose avec la même émotion. »

Même si certains moments lui ont demandé une grande persévérance, elle se réjouit du travail qu’elle a accompli. « Je suis fière, je suis vraiment contente du résultat. François Létourneau m’a dit qu’ils ont bien fait de me choisir. J’apprenais bien mes textes et ça s’est très bien passé », dit-elle fièrement.

Il va sans dire que c’est avec beaucoup d’enthousiasme et de fébrilité que la famille s’est installée devant le téléviseur lors de la première de Série Noire. « Je sautais de joie», lance celle qui interprète la fille de François Létourneau et Édith Cochrane dans cette série.

Un petit moment de folie devant la caméra!
Un petit moment de folie devant la caméra!

Une agence pour enfants à Vaudreuil-Dorion

Si Xavier et Charlie sont parvenus à décrocher de prestigieux contrats c’est notamment grâce à l’expertise d’une petite agence pour enfants établie dans la région. Ouverte il y a tout juste trois ans, cette boîte vaudreuilloise accueille des jeunes âgés de 0 à 15 ans. Issue du milieu de la production publicitaire, l’instigatrice de cette entreprise, Johanne Gougeon, a voulu permettre aux enfants de réaliser leur rêve tout en étant bien encadrés. « En voyant que certaines agences présentaient plusieurs lacunes et qu’il y avait parfois un manque d’encadrement auprès des jeunes, j’ai décidé de lancer ma propre boîte. Ma bonne connaissance du milieu me permet de comprendre ce dont les jeunes ont besoin pour réussir dans ce domaine de façon saine et sans être exploités », explique celle qui représente actuellement 13 jeunes artistes.

Dans cette jungle où des centaines d’agences pour enfants tentent de décrocher des contrats à leurs jeunes, Gamin Gamine parvient à se hisser une place de choix. Le vaste réseau de contacts de Johanne lui a permis de se forger une crédibilité très rapidement. « Tous mes jeunes décrochent des contrats. Pour l’instant je préfère demeurer une petite boîte et sélectionner les enfants qui ont toutes les qualités requises pour réussir dans le milieu », explique-t-elle.

Pour qu’un enfant soit admis à Gamin Gamine, il faut d’abord qu’il manifeste le désir de passer à la télévision. S’il s’agit du rêve du parent, ça ne fonctionnera pas, soutient la propriétaire de l’agence. Une bonne diction et une aisance avec les étrangers sont également deux prérequis. « Lors d’une audition, le jeune se trouve dans la salle sans ses parents avec une panoplie d’étrangers et des caméras. C’est très intimidant. »

Bien entendu, l’agence Gamin Gamine prépare ses petits artistes à en devenir avant de les envoyer en audition. La productrice de profession mise beaucoup sur les formations. Elle offre un tarif de base moins élevé que la plupart des agences, soit de 150 $, mais elle incite les parents à inscrire les jeunes à différentes formations personnalisées.

Le parent doit également disposer d’un horaire flexible ou d’un entourage disponible. En effet, les auditions surviennent régulièrement à la dernière minute en pleine semaine et à Montréal. « Le parent doit prévoir que je peux l’appeler à n’importe quel moment pour lui faire part d’une audition, prévient l’agente. Il doit avoir prévu un moyen d’amener son jeune. »

Plonger dans l’univers artistique apporte son lot de bénéfices pour les petits. En effet, le jeune doit développer son sens de l’organisation et de la discipline. Les jeunes artistes côtoient également de grands professionnels du milieu et ont la chance d’apprendre leur métier à leurs côtés. Sans parler de toute la notion d’estime et de confiance en soi que cela procure à l’enfant. « Lorsque je vois l’étincelle dans les yeux de l’enfant et son bonheur de vivre ces expériences, ça me rappelle pourquoi j’ai décidé de partir cette agence », confie Johanne Gougeon.

On le voit clairement chez Xavier et Charlie qui font preuve d’une maturité impressionnante. Parions que plusieurs beaux projets les attendent.

Pour en savoir davantage sur l’agence Gamin Gamine, on visite d’abord le www.gamingamine.ca et on joint ensuite Johanne Gougeon au 514 907-5979.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ