De jeunes comédiens polyvalents

L’école des cent (sans) têtes en spectacle

Scénario, mise en scène, technique, interprétation : les élèves de sixième année de l’école primaire Marguerite-Bourgeoys des Cèdres ont investi plusieurs semaines d’efforts afin de mettre au monde le fruit de leur imagination : la pièce de théâtre L’école des cent (sans) têtes en spectacle.

Les élèves de sixième année de l’école Marguerite-Bourgeoys, aux Cèdres, ont présenté la pièce de théâtre qu’ils ont écrite et mise en scène, L’école des cent (sans) têtes en spectacle. © Jessica Leblanc
Les élèves de sixième année de l’école Marguerite-Bourgeoys, aux Cèdres, ont présenté la pièce de théâtre qu’ils ont écrite et mise en scène, L’école des cent (sans) têtes en spectacle.
© Jessica Leblanc

Le 11 février était un jour bien spécial pour les 52 jeunes qui entament leur dernière année au primaire. Le moment était enfin venu pour eux de présenter leur propre création à l’ensemble de l’école et à leur famille.

À partir d’un simple thème imposé, les élèves ont mis sur pied une pièce de théâtre. Le projet résulte de la volonté des deux enseignants de sixième année de rendre le cours de français plus dynamique. « Nous avons décidé d’intégrer le théâtre à notre cours afin de motiver les jeunes à écrire. En novembre, nous leur avons donc proposé de monter une pièce en lien avec le projet éducatif de l’école : À Marguerite-Bourgeoys on découvre des étoiles », racontent les enseignants Geneviève D’Amour et Jean-Luc Boyer.

Ainsi, au cours des derniers mois, l’ensemble des élèves de sixième année se sont affairés à la rédaction et à la réalisation de la pièce. Ils ont d’ailleurs pu compter sur le soutien du metteur en scène Patrick Rozon et de sa classe de théâtre de troisième secondaire de l’école de la Cité-des-Jeunes.

Fébriles, mais surtout fiers du travail accompli, les jeunes artistes ont dévoilé mardi le résultat de leurs efforts. Devant un gymnase bondé de spectateurs, ils ont interprété leur pièce. Tous les élèves de sixième année y tenaient un rôle; certains d’entre eux se chargeaient même de la technique lorsqu’ils n’étaient pas sur scène.

L’école des cent (sans) têtes en spectacle raconte l’histoire d’une classe d’élèves qui organise un spectacle amateur. Il s’agissait donc d’un spectacle présentant un autre spectacle. Une belle façon d’intégrer des prestations de chant, de danse et d’humour à même la pièce de théâtre.

Les finissants de l’école Marguerite-Bourgeoys peuvent se dire mission accomplie. Les éclats de rire dans la salle et les applaudissements chaleureux témoignaient de la réussite de leur réalisation.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *