Biennale littéraire aux Cèdres

Le 11 juin, la bibliothèque Gaby-Farmer-Denis sera l’hôte d’un rassemblement d’amoureux de littérature lors de la 4e édition de la Biennale littéraire des Cèdres.

Présidente de la Biennale, Lynn Chadwick est l’instigatrice de ce projet qu’elle a mis au monde avec l’aide de deux copines, en 2014. Depuis, chaque année des citoyens participent à cet événement pour parler de littérature ainsi que pour découvrir des auteurs.

« À l’époque, j’étais libraire. Lors d’une formation, un collègue parlait qu’en France, il y avait le Festival du premier roman de Chambéry. Je me disais que c’était dommage qu’on n’ait pas ça ici au Québec. L’idée a germé que nous aussi on pouvait faire ça. Les Cèdres c’est petit, mais à Saint-Pacome il y a un festival de littérature policière et c’est un petit village. À Eastman, tous les ans, il y a les correspondances », raconte Lynn Chadwick à propos de la naissance de l’événement.

Les années paires, la Biennale met l’accent sur les premiers romans, alors que les années impaires, comme cette année, l’événement se concentre sur les romans historiques.

Après la période d’accueil, en formule café et viennoiseries, les participants prendront place pour assister à la table ronde, à 10 h 30. Les auteurs qui répondront aux questions de Lynn Chadwick seront Hélène Buteau, archéologue et muséologue, avec ses romans La fille du tanneur et Faubourg aux Récollets, 1707, de Johane Filiatrault avec Montréal tome 1 : Hochelaga et Ville-Marie : le rêve des fous ainsi que Josée Mongeau, historienne, qui a publié deux tomes dans la série Les chroniques de Ville-Marie, soit Et vogue la galère ainsi que À la guerre comme à la guerre.

« Ça fait vraiment des journées très intéressantes. L’année passée, je regrette qu’on n’ait pas pu filmer la table ronde, car il y a eu tellement de beaux échanges parmi les auteurs. Cela avait été une journée vraiment mémorable », précise la présidente de l’événement.

Après le dîner préparé par un traiteur de la région, pour lequel on peut s’inscrire au coût de 35 $ par personne, les participants pourront assister à une conférence de Lise Chartier, auteure de deux livres portant sur l’histoire de l’île Perrot, soit L’Île Perrot, 1672-1765 et L’île Perrot, 1765-1860.

La table ronde du matin ainsi que la conférence en après-midi sont gratuites et se tiendront à la bibliothèque Gaby-Farmer-Denis, située au 141, rue Valade. Les personnes souhaitant s’inscrire pour le dîner peuvent se procurer des billets directement à la bibliothèque.

Renseignements : 438 887-2746

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *