Sweet people : Tant de mal à se quitter

 

 

Il faisait chaud et la bonne humeur était bien palpable dans la salle Albert-Dumouchel alors qu’Alain Morisod et Sweet People sont montés sur scène vendredi soir, peu après 20 h. Les spectateurs ne voulaient pas manquer ce rendez-vous, qui était peut-être le dernier.

Le public était manifestement heureux de retrouver les artistes qu’il connaît bien : Alain Morisod, Mady Rudaz, Jean-Jacques Egli et Fred Vonlanthen, qui étaient accompagnés de leurs fidèles musiciens Jean-Luc Mailler et François Torche. L’invité-surprise, qui n’en était pas vraiment un puisqu’il est venu plusieurs fois au Québec avec le groupe, Julien Laurence a donné une performance de grande qualité.

Pour cette grande tournée d’adieu, Alain Morisod et Sweet People présentent quelques nouvelles chansons, dont l’entraînante Si on ressortait les vinyles. Pendant, une grande partie du spectacle les gens ont chanté à l’unisson les grands succès du groupe, qu’ils connaissent par cœur : Ce n’est qu’un rêve, Je t’attendrai my love, Neige, Le lac de Côme, Prends le temps, Il faut croire aux anges, River Blues, California Blue, Maria Dolorès, Les violons d’Acadie, Une chanson italienne ainsi que Au revoir. Cette chanson, avec ses paroles, aurait bien pu être la dernière de la soirée.

« Au revoir, j’essaie de sourire. Au revoir, pour ne pas pleurer. Au revoir, ces mots me déchirent. Au revoir, j’ai tant de peine à te quitter. Au revoir, aide-moi à m’en aller. Au revoir, nous nous sommes tant aimés… », des paroles qui reflétaient bien cette séparation que le public et les artistes avaient de la difficulté à faire après 3 h de chansons.

Les artistes n’étaient pas encore prêts à quitter la scène. Après avoir entendu des reprises de Hotel California et The Final Countdown plus tôt dans la soirée, le public a eu droit à des extraits de Queen: I want to break free, We are the champions ainsi que The show must go on. Bien qu’il soit 23 h 30, le public en aurait pris encore. Comme une soirée entre amis qu’on voudrait prolonger encore un peu, car on ne sait pas quand cela se présentera ou si cela se reproduira à nouveau.

 

Quelques photos de la soirée:

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *