10 ans de cinéma de répertoire chez Valspec

Depuis maintenant 10 ans, Valspec propose du cinéma de répertoire par le biais du Ciné-club d’Albert. La programmation automnale, débutant lundi prochain avec le film Dalida de Lisa Azuelos, est encore une fois des plus diversifiées.

« Il y a dix ans, il y avait du cinéma commercial un peu partout, mais du cinéma de répertoire, à ce moment-là, il n’y en avait pas. C’était une demande qui venait du Collège aussi. Les professeurs avaient déjà un ciné-club à l’interne, mais ils souhaitaient faire un vrai ciné-club avec la clientèle externe », raconte Claudéric Provost, directeur général de Valspec, à propos des origines du Ciné-club d’Albert.

Un petit comité, constitué de Claudéric Provost, Pauline Séguin et Michel Maheu, fait ses choix parmi la liste de films proposés par l’Association des cinémas parallèles du Québec. Depuis deux ans, Michel Maheu, professeur de cinéma du Collège, joue le rôle d’animateur des soirées. Il parle des artisans et du film, puis il le remet en contexte dans la filmographie mondiale.

Dans les huit choix présentés d’ici Noël, la moitié sont des productions québécoises : C’est le cœur qui meurt en dernier d’Alexis Durand-Brault (24 octobre), La petite fille qui aimait trop les allumettes de Simon Lavoie (14 novembre), Expo 67 : Mission impossible de Guylaine Maroist, Michel Barbeau et Éric Ruel (21 novembre) ainsi que Le problème d’infiltration de Robert Morin (19 décembre).

Claudéric Provost se promet bien d’assister à cette dernière représentation de la programmation automnale. « Il paraît que Le problème d’infiltration c’est complètement dément et que c’est une performance de Christian Bégin qui ne se peut pas. J’aime aussi qu’il y ait des films ayant rapport avec les artistes, soit des chanteurs ou des grands personnages de théâtre. Cette année, j’ai donc un peu forcé la note pour avoir Dalida », dit-il.

Les cinéphiles pourront aussi visionner des films étrangers :  franco-allemand avec Ma Loute (31 octobre), américain avec Good Time (28 novembre) et français avec Sage femme (5 décembre).

Les films sont tous présentés dans la salle Albert-Dumouchel. Le coût du billet est de 5 $ par personne. Les détenteurs de la carte du citoyen de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ont 2 $ de rabais sur les billets achetés à l’avance. Comme le ciné-club a une entente avec le Collège de Valleyfield, les étudiants et les membres du personnel sont admis gratuitement aux projections.

Renseignements : 450 373-5794.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *