Patinage de vitesse : Un sport qui en charme plus d’un

_DAN4000_PhotoRedukto
(Photo: Daniel Cuillerier)

Le patinage de vitesse sur piste courte est un sport olympique alliant agilité, force, endurance et stratégie. Il s’agit de réussir à maintenir une vitesse élevée tout en patinant sur une piste très serrée. Sa pratique est également un excellent entraînement d’appoint pour les sports de glace tels que le hockey et la ringuette.

Mis sur pied par Marie-Josée Martin, ancienne athlète de l’équipe nationale qui a été nommée entraîneur de l’année en 2008, le Club de Patinage de vitesse des Trois-Lacs offre des cours depuis près de neuf ans. Autrefois entraîneuse-chef de l’équipe, la fondatrice du Club a remis le flambeau à Christian Cournoyer, entraîneur de niveau élite. Elle s’occupe maintenant de former les jeunes patineurs débutants.

Le Club rassemble près de 90 patineurs, certains d’à peine 5 ans, et même des adultes désireux d’améliorer leurs performances en patinage de vitesse. Avant de joindre le Club, les jeunes enfants doivent savoir patiner et pouvoir se relever s’ils tombent.

Pour s’équiper complètement, il en coûte approximativement 250 à 300 $. Les patins doivent être loués au Club au coût de 150 $ par année. C’est seulement une fois qu’il atteint les compétitions de niveau très avancé qu’un patineur est tenté de se procurer ses propres patins. Les frais d’inscription peuvent varier de 250 à 800 $ selon le nombre de cours suivis par semaine.

En fait, le nombre de cours par semaine est laissé au choix du patineur. Leur participation aux compétitions est aussi laissée à leur discrétion.

Compétitions

Pour passer à un niveau supérieur, les patineurs doivent avoir l’âge requis et atteindre une certaine vitesse. Par l’intermédiaire de la Fédération de patinage de vitesse du Québec et de l’Association régionale de patinage de vitesse du Québec − Région Ouest, le Club offre à ses patineurs l’accès à plusieurs circuits de compétitions adaptés à différents niveaux (de novice à junior, et même sénior et maître), que ce soit au niveau régional amical, régional compétitif ou provincial.

Quant aux parents des jeunes patineurs, ils doivent s’engager à les conduire lors des compétitions. Une fois sur place, ils doivent s’assurer que leur enfant est présent à l’heure et à la bonne patinoire lors des compétitions. « Si, les premières fois, les programmes des compétitions semblent un véritable casse-tête, on s’y fait rapidement », assure Karine Verrette, mère de trois patineuses du Club.

Patineurs, entraîneurs et parents sont unanimes : le patinage de vitesse est un sport qui gagne à être connu!

 

> Retour à l’article principal

> Entrevue avec l’entraîneur-chef

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ