Marc Charlebois réclame une campagne positive

Élections partielles à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot

Peu content de l’allure que prennent les élections à la mairie, le candidat au siège numéro un Marc Charlebois enjoint les aspirants maires à changer de ton. Il réclame une campagne plus propre.

Marc Charlebois milite pour une campagne positive.© Photothèque
Marc Charlebois milite pour une campagne positive.© Photothèque

« Une guerre personnelle entre les différents candidats est vraiment inutile. Il n’y a pas de bénéfices pour les citoyens, pour la Ville et même pour les deux personnes impliquées », soutient le candidat en référence à l’envenimement de la lutte entre Danie Deschênes et Richard Mainville dans les dernières semaines. « Ça donne une impression de veille politique », poursuit l’homme d’affaires.

Il invite donc les candidats à la mairie à cesser leur lutte et à profiter des derniers jours de la campagne pour se prononcer clairement sur les enjeux citoyens. Il souligne : « Le salissage ne nous indique en rien le plan des candidats en matière de finances publiques ou encore pour les infrastructures. »

L’homme de 43 ans explique ne pas avoir de parti pris quant à l’élection du futur maire. « Je ne choisis pas un bord ou l’autre, précise-t-il. Moi, j’ai décidé d’aller en ligne droite afin que la ville ait le meilleur conseil municipal possible. J’invite donc les citoyens à voter pour les bonnes raisons et j’invite les candidats à la mairie à répondre à ma question : que proposez-vous? »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *