L’unité craque à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot

Un conseiller change de camp

La démission de Marie-Claude Nichols à la mairie de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot continue de causer des remous. Un des conseillers de l’équipe au pouvoir, Sylvain Lemire, rompt ses liens avec les autres membres de l’équipe.

Sylvain Lemire (deuxième à partir de la droite) ne fait plus partie de l’équipe Option Citoyen en raison de la candidature de Danie Deschênes (troisième à partir de la droite) comme mairesse.© Photothèque
Sylvain Lemire (deuxième à partir de la droite) ne fait plus partie de l’équipe Option Citoyen en raison de la candidature de Danie Deschênes (troisième à partir de la droite) comme mairesse.© Photothèque

Lors de la dernière séance ordinaire du conseil municipal de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, la mairesse démissionnaire avait annoncé le plan de son équipe, Option Citoyen, pour son remplacement : nommer la conseillère Danie Deschênes candidate à la mairie et présenter un candidat pour pourvoir son poste.

En coulisse, on chuchotait que l’équipe en place souhaitait que personne ne se présente contre Danie Deschênes et qu’aucune opposition ne se présente contre le candidat d’Option Citoyen dans le quartier numéro 1 afin d’éviter un processus électoral onéreux.

Or, ce plan ne semble pas se dérouler comme prévu. Le conseiller Sylvain Lemire ne représentera plus Option Citoyen, et des citoyens se montrent intéressés par la mairie.

Un conseiller déçu

Sylvain Lemire n’appuie pas le choix de Danie Deschênes comme représentante du parti à la mairie. Selon lui, la femme d’affaires n’a pas la force ni les disponibilités nécessaires pour gouverner une ville comme Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. « Ce n’est pas notre chef. On ne peut pas imposer le leadership de quelqu’un à un ensemble de personnes », souligne le conseiller municipal.

Aussi, Sylvain Lemire affirme ne pas avoir apprécié le procédé qui a mené au choix de la candidate. « On tente de faire croire que c’était un choix d’équipe, mais ce n’est pas les échos que j’ai reçus des autres conseillers », déclare-t-il.

Il soutient ne pas vouloir se porter candidat à la mairie lors de l’élection partielle. « Je veux continuer à servir les citoyens à titre de conseiller. Par contre, des gens m’ont manifesté leur intérêt de se présenter à la mairie », conclut le conseiller, désormais indépendant.

Le profil de l’emploi

Danie Deschênes rejette du revers de la main les allégations selon lesquelles elle n’a pas les capacités de gouverner Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. « Je considère que j’ai le profil et les autres membres de l’équipe aussi, déclare-t-elle. Je crois que mon leadership est respecté par les autres. »

Selon la candidate, la réaction de Sylvain Lemire est le fruit d’une déception. « Je crois qu’il voulait devenir chef », soutient-elle.

Danie Deschênes, toutefois, affirme vouloir continuer à travailler avec le candidat indépendant : « Sylvain [Lemire] n’a pas perdu ses compétences. C’est un citoyen très engagé, et nous ne le mettrons pas à l’écart pour sa décision. »

La candidate se dit bien au fait des rumeurs concernant d’autres prétendants à la mairie, dont le directeur général de la Fondation de la Maison de soins palliatifs de Vaudreuil-Soulanges, Richard Mainville. « Nous le voulions au sein de notre équipe. Nous lui avons proposé le siège que je laisse vacant. La mairie n’est pas une mince affaire. Il avait l’occasion de faire ses classes pour éventuellement se porter candidat à la mairie. Il a refusé, il veut être maire », révèle Danie Deschênes.

Elle conclut : « L’équipe est expérimentée, nous sommes en mode livraison. Nous voulons travailler en continuité pour le bien des citoyens. C’est notre job. Je ne cache pas que la tenue d’une élection est un peu une entrave à notre plan et que nous aurions bien aimé l’emporter sans opposition. »

Le scrutin devrait se tenir au début juin.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *