Le reel des sauveurs de traditions

Pierre-P. Savaria est un passionné. Ses yeux s’illuminent quand il est question de danses, de musiques et de chansons folkloriques. Il ne se passe pas une journée sans qu’il pense à l’Association Québécoise des Loisirs Folkloriques Sud-Ouest au sein de laquelle il est engagé depuis plus de 30 ans.

« Toutes les personnes qui sont membres de l’association ont le but de préserver nos traditions en danse, musique et chanson. On fait plus qu’aimer ça, on adore ça », lance d’emblée Pierre-P. Savaria.

Les musiciens, chanteurs et danseurs du groupe participent à divers événements lorsque leurs services sont sollicités. Ils se rendent aussi dans les écoles pour faire danser les jeunes et les mettre en contact avec leurs traditions.

« Toutes ces belles traditions nous ont été données par nos grands-parents. On n’a pas le droit de les perdre. On n’a même pas payé pour ça, ça nous a été donné. Il faut les garder », insiste celui qui parle avec entrain de l’importance de préserver notre culture.

L’Association est membre du Réseau Québec Folklore comptant plus de 3500 membres au sein d’une vingtaine d’associations. À elle seule, l’Association Québécoise des Loisirs Folkloriques Sud-Ouest a plus de 250 membres. Elle s’adresse aussi à un public encore plus large.

Entrer dans la danse

Chaque mois, une journée folklorique est organisée au centre communautaire Wilson, situé au 2, rue Georges-Jules-Beaudet à Coteau-du-Lac. De 50 à 150 personnes s’y rendent pour regarder le spectacle ou participer aux danses.

« On fait des sets carrés et la musique c’est des reels québécois ou ontarien. Il y a aussi des brandys ou des contredanses, où les gens sont placés en grandes rangées de personnes face à face. S’il y a des nouveaux, je vais les inviter à venir faire une initiation », raconte Pierre-P. Savaria, qui anime les événements et est le calleur officiel. Il profite du moment pour expliquer le nom de la danse et l’histoire du set carré, tout en montrant les pas avant de mettre la musique. Les pièces musicales sont jouées par des musiciens qui se rencontrent toutes les deux semaines pour s’exercer en prévision des activités à venir.

La soirée du temps des fêtes et le party de la veille du jour de l’an sont aussi des événements très courus par les participants. Le coût est de 15 $ pour les non-membres et de 10 $ pour les membres, ce qui comprend le goûter de fin de soirée. L’admission pour les journées mensuelles est la même chose, incluant un repas chaud pour le souper. Lors de la première participation d’un non-membre à un événement, on lui remet une carte de membre gratuitement. L’Association n’est manifestement pas là pour faire un coup d’argent.

Encore populaire

L’activité la plus populaire de l’Association est la Soirée canadienne, organisée une fois par année. « Il y a 30 ans, les gens partaient en autobus et allaient à Sherbrooke pour l’émission de télévision Soirée canadienne à Télé-7. On refait ces événements. On rejoint ceux qui ont participé et qui vivent encore et les enfants de ceux qui sont décédés pour refaire l’événement. Chaque fois qu’on a fait les soirées canadiennes, deux semaines avant l’événement il n’y avait plus de billets », d’expliquer Pierre-P. Savaria, soulignant que les gens sont toujours très fiers de rechanter ce qu’ils avaient chanté à l’époque.

Si l’Association a déjà fait Les Cèdres, Les Coteaux, Coteau-du-Lac, Sainte-Justine-de-Newton, Rigaud et Saint-Lazare, elle pourrait tenir sa prochaine soirée canadienne à L’Île-Perrot ou à Salaberry-de-Valleyfield.

Pour connaître les divers lieux et dates des prochains événements, on peut consulter le site Internet de l’Association Québécoise des Loisirs Folkloriques Sud-Ouest au www.aqlfsudouest.com ou sa page Facebook à @aqlfsudouest. Il est aussi possible de les contacter au 450 377-1654.

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Profitez de cette offre
PUBLICITÉ