Le MUSO et la chasse des cocos

Dans certains pays de l’Europe de l’Est, la légende raconte que c’était un lièvre de Pâques qui apportait les œufs et les déposait dans le jardin, puis la chasse aux cocos débutait.

Pour une 5e édition, le Musée de société des Deux-Rives (MUSO)  situé en plein cœur du quartier historique de Salaberry-de-Valleyfield, sera pris d’assaut par la chasse aux cocos de Pâques. Les 14, 15 et 16 avril prochains, entre 13 h et 17 h, les familles sont conviées à venir participer à cette  tradition qui met les jeunes et les plus vieux au défi tout en leur  permettant de découvrir les expositions du musée.

« On veut créer un événement familial, rassembleur pour Pâques, mentionne la directrice générale du MUSO, Annabelle Laliberté. Souvent, les parents cherchent une activité pour initier les enfants à la culture. »

La quête des jeunes cette année : trouver les mots cachés un peu partout dans le musée pour compléter l’histoire qui leur sera  donnée. Les chasseurs de cocos devront également protéger les cocos que le lapin du musée a récoltés en  amassant des outils, car deux ours mal léchés cherchent à nuire au lapin du musée.

« Les jeunes repartiront avec leurs outils de chasse, mais surtout avec du chocolat autant dans les mains que dans le ventre », a conclu la directrice générale du musée. La chasse aux œufs de Pâques est une activité entièrement gratuite pour les enfants âgés de 11 ans et moins, accompagnés d’un adulte.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *