Du tricot-graffiti jusqu’à Trois-Rivières

Des participantes du Centre de femmes La Moisson posent fièrement avec leur œuvre. (Photothèque)
Des participantes du Centre de femmes La Moisson posent fièrement avec leur œuvre. (Photothèque)

Jeudi dernier, les membres du Centre de femmes ont déroulé le résultat de quelques mois d’activité de tricot-graffiti. D’une longueur de quarante pieds par cinq pieds, l’œuvre compte 360 carreaux de différentes dimensions.

« Le résultat est époustouflant et très émouvant. Plusieurs femmes ont participé à cette œuvre collective qui exprime si bien le principe de la mobilisation sociale : partir du je au nous », souligne la coordonnatrice de l’organisme, Isabelle Poirier.

Cette grande pièce a maintenant pris la route vers Trois-Rivières, ville hôte de la Marche mondiale des femmes du 17 octobre prochain. Le tricot-graffiti du Centre de femmes La Moisson ira joindre les autres pièces des groupes de femmes du Québec pour être exposé dans un endroit qui demeure encore secret.

 

 

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *