Fini les orques à Sea World

Les défenseurs des animaux auront (en partie) gagné leur combat contre les parcs aquatiques qui présentent des spectacles avec des orques. Mon ami Willy aura du répit puisque les parcs Sea World ont annoncé qu’ils mettraient fin aux représentations qui impliquent des orques. Cette décision vient mettre le couvercle sur la marmite du tollé soulevé par le film Black Fish (à voir sur Netflix, si vous ne l’avez pas encore vu!) qui raconte l’histoire de Tilikum, un des orques vedettes du parc d’Orlando, qui a tué son entraîneuse en février 2010.
Ne courez pas vers Sea World si vous tenez à voir des orques en spectacle d’ici la fin des représentations. On pourra toujours en voir pendant des décennies. Sea World annonce la fin de la reproduction de l’espèce en captivité, mais gardera l’exposition ouverte jusqu’à l’extinction de sa population actuelle. Leur espérance de vie est de 50 ans, et une de leur femelle est présentement enceinte.
Les villes les plus chères – Singapour en tête!
Pour une escapade à petit prix, il est conseillé d’éviter Singapour, Hong Kong, Zurich, et Paris. Ce sont les quatre villes qui se retrouvent au palmarès des endroits les plus chers au monde, selon l’étude de l’Economist Intelligence Unit.
Envie d’aller faire un tour à Montréal? La ville se classe 71e au palmarès, plus dispendieuse que Toronto (88e), mais moins chère que Vancouver (49e, à égalité avec Miami).
L’outil pour se faire comprendre partout
On pourrait croire que l’anglais est la clé pour se faire comprendre partout dans le monde, mais suffit de sortir des sentiers battus pour réaliser qu’être bilingue est peu utile au Japon, en Italie, et dans la plupart des destinations du monde. La solution : pouvoir communiquer dans toutes les langues! Pour y parvenir, un groupe Suisse a créé le chandail “IconSpeak”. Une série d’icônes les plus communs vous permet de pointer ce que vous essayez de dire dans tous les pays du monde! Attention: impossible de ne pas avoir l’air « touriste » avec ça sur le dos!
https://iconspeak. world/

À propos de l'auteur

Pierre-Luc Cloutier

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *