Ce n’est pas pareil, toi, t’es une fille!

C’est au début du mois de mars de chaque année que l’on parle le plus de la femme, de sa condition, de son égalité avec l’homme, de son ambition. En soulignant la journée internationale de la femme qui a lieu le 8 mars, on s’oblige en quelque sorte à faire une rétrospective de la situation de la femme.

De hier à aujourd’hui

Il y a de ça moins d’un siècle, les femmes devaient se contenter de ce qui était déjà dessiné pour elles. Un chemin tout tracé d’avance, avec peu de possibilités. Entrer chez les sœurs, devenir institutrice, secrétaire ou sténographe, ou plutôt rester femme au foyer. Loin de moi l’idée de dénigrer ces professions, mais pointer plutôt le peu d’options qui étaient disponibles. Ce qui prouve que la situation des femmes s’est grandement améliorée aujourd’hui, c’est, entre autres, de pouvoir choisir. Choisir qui l’on veut devenir. Pouvoir être à la hauteur de notre ambition.

Effet A

Qui dit ambition, dit aussi dépassement de soi, courage et réalisations! Partie d’un désir d’aider les femmes à déployer leur ambition par des actions concrètes, Isabelle Hudon, chef de la direction Financière Sun Life ainsi que 4 autres femmes d’affaires réputées, ont lancé un mouvement nommé L’Effet A, qui mérite d’être souligné à la veille de la journée internationale de la femme. L’Effet A, A pour ambition, est un projet qui vise à propulser l’ambition chez les femmes, en leur donnant le courage de se dépasser et de poser des actions concrètes pour atteindre leurs objectifs professionnels.

Finalement, à la lumière de la situation des  femmes au Québec en 2015, je nous dis… Chapeau, mesdames! Passez une très belle journée internationale de la femme!

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *