Revoir Paris

Revoir Paris Schuiten et Peeters Casterman : 27,95 $
Revoir Paris
Schuiten et Peeters
Casterman : 27,95 $

Charles Trenet chantait : « Revoir Paris, un petit séjour d’un mois, revoir Paris, et me retrouver chez moi, seul sous la pluie, parmi la foule des grands boulevards, quelle joie inouïe, d’aller ainsi au hasard. »

Voilà justement l’objet de l’ardent désir de Kârinh, l’héroïne du nouvel opus des créateurs de la magistrale série Les Cités Obscures de François Schuiten et Benoit Peeters. Née sur l’Arche, une colonie ­spatiale créée par un groupe d’anciens Terriens, elle rêve de voir la terre, mais surtout Paris, qu’elle découvre dans de vieux livres, artefacts miraculés d’un ­lointain passé. Accompagnée d’une ­douzaine de vieillards, la jeune femme embarque à bord d’un étrange vaisseau qui la mènera vers la planète bleue.

Si vous êtes du type science-fiction à la Star Wars et Star Trek, passez votre ­chemin. Car le XXIIe siècle fantasmé dans ce premier opus du diptyque n’a rien du space opera. Le genre sert plutôt de ­prétexte à l’exploration architecturale de l’éventuelle métropole française de 2156. Schuiten, grand maître du 9e art, couche superbement sur papier un Paris sublime et poétique que l’on déguste goulûment. En plus d’interpeller nos cinq sens, son trait nous entraîne dans les rêveries ­hypnotiques de Kârinh, à un tel point d’ailleurs, que son obsession de la capitale française devient nôtre. Le rythme lent, voire aérien, n’en est pas moins enivrant. Tout comme la protagoniste, le lecteur se retrouve en état d’apesanteur, car c’est une science-fiction contemplative, voire sensuelle, à laquelle nous convie le ­tandem. Voilà le type d’album qui redore le blason de la bande dessinée du genre, trop souvent terni par l’utilisation ­outrancière de raccourcis et clichés surannés.

À propos de l'auteur

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *