Manger Toulouse

Difficile de mettre le doigt sur ce qui rend la ville de Toulouse intéressante. C’est pourtant une des villes françaises qui m’a le plus intéressé lors d’un long séjour dans l’hexagone, il y a quelques années.

J’arrivais là dans une voiture de location à la taille démesurée pour circuler dans l’étroitesse des rues et ruelles de la « ville rose ». Pour me rendre à l’appart-hôtel réservé pour quelques nuits, j’ai dû reculer à plusieurs reprises pour virer dans le garage sous-terrain. J’imagine qu’on avait un plus petit carrosse que le mien à l’époque médiévale!
C’est bien connu : pour charmer un homme, il faut viser son estomac. Et ça, Toulouse l’a bien compris. Les gastronomes en auront pour leur argent dans le Sud-Ouest de la France. Toulouse aime le bon vin, et la bonne bouffe.
Un arrêt s’impose au marché public Victor Hugo, où les produits régionaux sont à l’honneur. On vous parlera avec passion des viandes, fromages, et bons verres de vin qu’on y trouve. Coup de cœur pour le kiosque Chai Vincent, qui sert plusieurs cépages au verre.

En vrai nord-Américain, je questionne un producteur de foie gras sur la controverse autour de cet élevage. Sa réponse : « La contro-quoi? Y’en a qui n’aiment pas ça? ». Bienvenu au pays des carnivores!
La ville de Toulouse est aussi vivante que sa jeunesse étudiante. On circule en vélo libre-service et on envahit les espaces publics dès qu’il fait beau. Les amateurs d’aviation aimeront faire un tour chez Airbus, où des visites guidées vous montrent l’envers du décor de ce géant de l’aéronautique.
Personnellement, c’est plutôt les deux pieds sur terre que j’ai le plus apprécié Toulouse, le temps de manger sa célèbre saucisse, dans un parc, avec un morceau de pain acheté dans une boulangerie de quartier!

À propos de l'auteur

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *