Les angles des pirates

Au tout début de l’année, le site internet de la municipalité de Terrasse-Vaudreuil a été piraté. Cette semaine plusieurs utilisateurs du site Facebook furent les victimes d’un virus perpétré par des « maniganceux » du web. Plusieurs Facebookiens recevaient des vidéos explicitement sexuelles sur leur mur, sans leur consentement. Au départ, je croyais que c’est une mauvaise blague faite par un ami coquin. Dans le genre de : « Ce n’est pas moi qui suis allé sur les sites “ osés ”, c’est mon doigt qui a glissé sur ma souris et la voûte à nudité s’est ouverte devant moi. »

Les pirates modernes surfent ailleurs que sur les mers. Ils voguent sur le web et peuvent entrer dans votre compte bancaire, plus facilement que ceux qui déterraient des trésors à l’aide d’une carte… nul besoin d’un NIP. Avis aux pirates modernes, n’essayez pas d’atteindre mes comptes si vous ne voulez pas devenir les premiers voleurs à se sauver avec des dettes plutôt qu’un butin. Dans le bon vieux temps, les pirates se pavanaient avec un perroquet à l’épaule; s’ils existaient toujours aujourd’hui, je serais absolument certain qu’ils baptiseraient leur oiseau coloré… « Siri ».

Je m’en voudrais d’oublier d’autres pirates, ceux de la ville de Pittsburgh aux États-Unis, les plus patients de tous, car ils pratiquent le baseball. Eux le trésor, ils n’ont pas eu besoin de le creuser, c’est leurs agents qui leur ont négocié. Ce qui leur permettra de plus facilement rencontrer les sirènes lors de leurs voyages et d’accumuler quelques coups de circuit.

Plus sérieusement, en terminant, soyez prudents avec les bandits du web, ils sont les pirates modernes naviguant sur des océans d’informations personnelles.

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *