Le « cou » de la vie

Il y a un mois, je suis allé visiter une charmante ville étatsunienne; Chicago. Pour son architecture, la propreté de ses rues, ses habitants et sa grosse pizza en forme de tarte, je vous recommande cette destination nord-américaine. Petit hic, de mon escapade; la faiblesse du dollar canadien face à celui de l’oncle Sam. Faiblesse, qui modifie, pour l’occasion, l’expression populaire, pour: changer 5 trente-sous pour une piasse. J’entends déjà certains détracteurs. Je précise alors que j’ai aussi passé une semaine de vacances en sol québécois. De toute façon, ceci n’est qu’une prémisse à mon sujet de cette semaine, le coût de la vie. Que trouvez-vous dispendieux? L’essence, l’électricité, un smoothie chez Cora?
Bizarre. Je me suis toujours demandé ce qui coûtait le plus cher entre : Ça coûte un bras, les yeux de la tête ou la peau des fesses. Les trois impliquent des parties du corps. Si je veux m’acheter une voiture manuelle et qu’elle me coûte un bras, j’aurais de la difficulté à la conduire, même chose si elle coûte les yeux de la tête. Par contre, si elle me coûte la peau des fesses, je ne serai pas assis confortablement (surtout si elle a les sièges chauffants), mais je pourrai la conduire quand même.
Petite parenthèse, existe-t-il d’autres yeux que ceux de la tête? Gerry nous dirait qu’il y a aussi; les yeux du cœur, qui doivent être (sûrement) tout aussi précieux.
De mon point de vue, je crois que dans l’ordre, les yeux de la tête sont plus dispendieux qu’un bras et que le moins cher des trois est la peau des fesses, parce qu’au pire on peut s’en faire greffer facilement.

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ