Cure-dents inc.

Incroyable que je puisse fredonner une chanson à mon téléphone intelligent pour qu’il m’en trouve le titre en trois nanosecondes. Google a inventé une voiture qui roule sans conducteur (ça ne peut pas être pire que certains chauffards). Une équipe d’ingénieurs veut installer une colonie humaine sur la planète Mars et en faire une télé-réalité (ça ne peut pas être pire qu’Occupation double). Mais on se cure encore la bouche avec des cure-dents!

Comment ça se fait que la technologie n’a pas plus évolué dans le décrottage dental? C’est ridicule quand même, cette invention est tellement primitive que c’est comme si on se servait encore des hiéroglyphes, des dactylos ou des pagettes!

J’imagine le fils de 17 ans, un peu marginal, annonçant à son père qu’il a enfin trouvé sa voie. « Papa, tu m’as toujours dit qu’il fallait suivre ses passions dans la vie. Tu sais comment j’ai toujours adoré les clubs sandwichs. Eh bien (hésitant), j’ouvre ma propre usine de fabrication de cure-dents! »

Je peux facilement m’imaginer la réaction du paternel. Elle doit assurément ressembler à celle du mien quand je lui ai signalé mon intention de devenir humoriste.

Avec le recyclage, les sacs réutilisables et le compostage, c’est quand même absurde qu’on détruise encore des arbres pour ça. Tout le monde devrait avoir le sien en plastique! À quand le Cure-dents 2014 Plastico-Pratique vendu par Vince, le même sauté qui faisait les publicités du Sham-Wow et du Slap-Chop? Il est rendu où, lui? Quelques potins laissaient entendre un peu de débauche. Est-ce vrai? J’ai appris entre les branches (celles qui servent à faire des cure-dents) qu’il s’était lancé dans l’animation d’info-publicités parce que son père n’aurait pas voulu qu’il démarre sa PME de cure-dents…

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *