Cette mère là…

Le dimanche 11 mai prochain sera une journée spéciale, car c’est le gala des Olivier. C’est aussi une excellente journée pour les visites libres dans le domaine immobilier, mais, surtout, c’est la fête des Mères. J’aimerais, si vous me le permettez, profiter de cette tribune pour offrir mes vœux à UNE mère en particulier…

Chère dame, j’ai toujours cru que derrière chaque grand homme se cachait une femme formidable et, étant donné que vous êtes dans l’ombre d’un des plus grands de l’univers, vous méritez toute mon admiration. D’ailleurs, comment va le gros? S’est-il enfin remis de sa hernie discale du dernier Noël? Je lui avais dit de prendre une moins grosse poche.

Ça ne doit pas être facile de tout le temps faire parler de lui. En quelque sorte, vous êtes la mère de tous (presque tous, ce texte se veut quand même laïque) imaginez-vous, mère de tous les enfants. Si c’était le cas, j’espère que vous n’utiliseriez pas la méthode de la mère qui demeure derrière chez moi, sinon vous n’auriez plus de voix pour les trente prochaines années. Enfin, je suis certain que vous avez un tempérament plus doux et qu’au fond de vous, vous êtes sûrement aussi soyeuse que votre accoutrement. Chère Mère-Noël, vous méritez tout notre amour. Gardez votre sourire et n’en voulez pas trop au baquet d’avoir butiné avec la fée des étoiles, il était un peu « chaudasse ».

Avec cette ode, j’espère avoir assez fait le « téteux » pour avoir de beaux cadeaux le 25 décembre prochain… Sinon, je téléphonerai à ma vraie maman. Bonne fête à toutes les mères et surtout à celles qui le deviendront bientôt pour la première fois. Profitez-en pendant qu’il en est encore temps.

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *