Fini les bancs de neige

Je sais qu’il neige et tout, mais je n’ai pas envie d’en parler. Pour moi, qui ne fait pas vraiment de sport d’hiver, mis à part de la sporadique pêche sur la glace, l’hiver représente une saison morte, où les jolies voitures sont cachées dans des garages. En plus, nos autos se salissent à l’extrême en deux minutes. Elles se font consommer à petit feu par tout le calcium qu’il y a sur nos routes.
Non, l’hiver serait plus sécuritaire, et agréable, pour tout le monde, si à la place de gratter et pousser la neige, on la faisait fondre!

Je ne suis pas fou

Je ne suis pas fou de vous dire ça. L’an dernier, à Fargo, dans l’Illinois, un homme s’est fait arrêter à la suite d’une plainte à la police déposée par son (gentil) voisin. Quel méfait lui était-il reproché? Ce gentilhomme déneigeait son entrée de garage avec un lance-flamme.
Pourquoi ne serait-il pas possible de faire de même? Je ne dis pas qu’il faut asperger de napalm nos routes déjà durement éprouvées, mais imaginez la scène. On pourrait prendre l’un de nos camions habituels, et remplacer sa grosse pelle qui ramasse nos bacs bleus au chemin (involontairement?) par un rideau de chaleur produit électriquement.
Ce rideau ferait bien entendu fondre toute forme de neige et de glace. Si vous êtes fort en physique, vous allez me dire qu’il va laisser derrière lui une route mouillée qui gèlera quelques secondes après.
Ce n’est pas faux. Mais l’eau contenue dans la neige, à une température élevée, aura tout de même tendance à s’évaporer, un peu. Pour l’eau qui reste, il ne suffirait que d’étendre une petite quantité de sel fin.
Moins de sel sur nos routes, et finis les bancs de neige! C’est ce que je vous propose mesdames et messieurs.
Ça mérite une thèse de doctorat.

À propos de l'auteur

Marc André Gauthier

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ