En avons-nous besoin

À moins d’un mois du festival du « On attache notre ceinture de pantalon, un trou moins loin », mes amis pensent déjà aux listes de cadeaux. De mon côté, je n’ai même pas encore rangé mon costume d’Halloween.

Loin de moi l’idée de partir un débat sur la surconsommation. Tous ceux qui pratiquent le « magasinage-aholisme » le font en connaissance de cause. Nous consommons, vous consommez, portefeuilles se consument… Jusqu’à une certaine limite, ça fait du bien.

Ce que je voulais aborder, c’est l’absurdité de certains produits. Comme les outils d’entraînement dans le style de « AB-ci, AB-ça, AB-solument-inutile ».

Au Pérou, des genres de druides tuent des grenouilles (menacées de disparition) pour en faire un jus qui, selon eux, peut guérir l’asthme ou même le manque d’appétit sexuel. Gaspillage? J’aimerais savoir qui l’a goûté la première fois et, a fait le lien que ça « ravigotait » le monsieur et dégageait les voies respiratoires.

Tant qu’à manger du « vert », les Péruviens devraient se rabattre sur les smoothies aux avocats. Tout en utilisant le nouveau couteau pour avocat Starfrit. « Coupez vos avocats facilement, en 5 étapes faciles », disent-ils dans la publicité. Après avoir coupé la poire en deux ou le cheveu en quatre, voici maintenant l’avocat en cinq. Aucun adulte ne m’a appris dans mon enfance comment trancher un avocat et de mon souvenir, la fois où je m’y suis risqué, ce n’était pas si compliqué ni élaboré.

Si on m’imposait un choix, sous le sapin de Noël, je me demande bien ce que je préférerais entre la grenouille broyée et l’outil pour avocat. La grenouille me tente, mais j’aurais peur d’aller contre la loi et d’être obligé d’appeler un avocat qui lui, détruirait mon budget en… cinq.

À propos de l'auteur

Etienne Dano

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *