Safarir en mode survie

http://safarir.com/safinance
http://safarir.com/safinance

Oui, le magazine humoristique Safarir est toujours vivant… bien qu’il soit sur respirateur artificiel depuis un moment déjà. D’où l’ultime campagne de socio-financement lancée il y a quelques semaines par les nouveaux propriétaires. La faillite récente de leur distributeur Les Messageries de Presse Benjamin et leur incapacité à se prémunir d’une subvention au fonctionnement – auquel a pourtant droit son compétiteur le magazine Délire -, rendent la vie dure au magazine.
Lancé à Québec en 1987 par Sylvain Bolduc, soit à l’époque phare du défunt et néanmoins grand magazine Croc, Safarir a lui aussi fait la part belle au 9e art québécois dès ses débuts avec les contributions d’André Philippe Côté (Baptiste le clochard), Mario Malouin (Guerre… Épais), Serge Denevers (Doc Grognon). Lors de l’effondrement de Croc en 1995, Safarir ouvre ses pages à certains de ses anciens collaborateurs dont Serge Gaboury, Jean-Pauil Eid le tandem Réal Godbout/Pierre Fournier l’instant d’un récit en quatre planches de Red Ketchup et des ultimes chapitres de Michel Risque.
Au milieu des années 2000, l’arrivée en fonction de Michel Viau au poste de rédacteur en chef permet le lancement de nouvelles séries dans l’encart SafBD, dont Les Nombrils de Delaf et Dubuc – qui l’année suivante joint le mythique hebdomadaire belge Spirou -, L’Académie des chasseurs de primes de Benoît Godbout / Yanick Champoux / Michel Lacombe, Le retour de Jérôme Bigras avec l’amorce du Fond du trou ainsi que les Contes d’Outre-tombe de Jacques Lamontagne, dessinateur vedette maintenant publié en Europe. Ces dernières années, seul Alex A., prolifique auteur de la populaire série jeunesse L’Agent Jean, a su s’y démarquer.
Safarir saura-t-il se sortir de cette impasse?

À propos de l'auteur

Jean-Dominic Leduc

Chroniqueur

Vous aimerez également

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *