Notre jeunesse

Cher Charles Nicolas Plamondon Ed. Sabotart, 17,95 $
Cher Charles
Nicolas Plamondon
Ed. Sabotart, 17,95 $

Inscrite sur la murale du Grand Théâtre de Québec en 1970, la percutante phrase « Vous êtes pas écœuré de mourir, bande de caves? C’est assez! » du poète Claude Péloquin fit scandale. Ce cri d’amour avait pourtant pour unique but d’éveiller les consciences. Quarante-cinq ans plus tard, nos jeunes prennent la rue pour exactement la même raison. Car oui, le monde qu’on s’apprête à leur léguer est à pleurer. La moindre des choses serait de les écouter, question d’entamer le dialogue. Ce n’est certainement pas en les poivrant en pleine rue ou en les diabolisant en 140 caractères dans les médias qu’on y arrivera.

Nicolas Plamondon, jeune et prometteur auteur de bande dessinée, a livré, avec son premier – et hélas – unique album posthume Cher Charles, un vibrant réquisitoire contre nos serviles dirigeants qui pillent sans vergogne l’héritage des générations futures. Emprisonné en 2010 à Toronto lors de la tenue des manifestations en marge du G20, l’auteur fait la rencontre de Charles, un anarchiste. Une fois libéré, Plamondon entreprend la rédaction d’un captivant manifeste épistolaire dessinée, où fougue, intelligence et humour se côtoient habilement. Que l’on soit d’accord ou non avec certains arguments avancés (nécessité de la désobéissance civile, éradication des corporations), la lecture de ce magistral album nous incite à la réflexion. Ce cri du cœur témoigne du cauchemar dans lequel nous vivons tous, et dont il serait grand temps que nous nous éveillions, avant qu’il ne soit trop tard.

La perte de Nicolas Plamondon en est une de trop. De grâce, écoutons nos jeunes. Ils sont la véritable richesse de notre monde.

À propos de l'auteur

Jean-Dominic Leduc

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ