Le chef-d’œuvre de 2015

Le rapport de Brodeck T.1 Manu Larcenet Ed. Dargaud 39,95 $
Le rapport de Brodeck T.1
Manu Larcenet
Ed. Dargaud 39,95 $

Trop souvent, les adaptations nous laissent sur notre faim. L’essence de l’objet est à ce point édulcorée qu’on en vient à se demander pourquoi, outre d’évidentes raisons économiques, préférer l’adaptation à la création. Le nouvel album de Manu Larcenet, à qui l’on doit notamment Blast, Le combat ordinaire, Retour à la terre, Une aventure rocambolesque de Vincent Van Gogh : la ligne de front, fait magistralement mentir cette affirmation.

Larcenet s’attaque au magistral Rapport de Brodeck du romancier français Philippe Claudel, qui, à sa publication en 2007, avait créé une véritable onde de choc dans le milieu littéraire. Cet obsédant roman raconte l’histoire d’un homme qui, de retour dans son village après avoir survécu aux camps de concentration, est chargé de rédiger le rapport de la mort (l’assassinat) d’un étranger de passage dans les environs. Le rythme incantatoire nous entraîne dans ce que l’humanité à de plus noir.

L’auteur de bande dessinée, un habitué des récits sombres, le fait littéralement sien, de sorte qu’on oublie que le Rapport de Brodeck est une adaptation. Il y reproduit le plus fidèlement du monde le rythme si particulier, y reprenant quasi intégralement les dialogues, tout en livrant un album qu’il fait sien, avec ses gueules dont lui seul détient le secret, son prodigieux sens du découpage, et un trait unique, qu’il pousse au-delà de la transcendance qu’on lui connaît. Ses planches en noir et blanc nous transpercent littéralement l’âme de cette poisseuse humidité sibérienne. À certains moments, on croit même y voir des noirs de L’Éternaute du grand maître argentin Alberto Breccia.

Manu Larcenet réussit l’impossible : se dédouaner de Blast, son précédent chef-d’œuvre, pour nous en offrir un plus puissant encore. Le Rapport de Brodeck est incontestablement une lecture haletante, dont vous ne sortirez pas indemne.

 

À propos de l'auteur

Jean-Dominic Leduc

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *