Pour la fin de la discrimination dans le sport automobile

Généralement, je ne m’embarque pas trop dans les histoires de sexisme et de féminisme. Ce n’est pas que ce sujet ne m’intéresse pas, ou encore que je ne le considère pas, mais plutôt parce que je ne me considère pas suffisamment instruit pour en parler.

Mais aujourd’hui, je me permets de déroger de ce principe. Bernie Ecclestone, l’homme qui possède essentiellement la Formule-1, vient de faire une déclaration « un peu » choquante. L’homme de 84 ans a en effet déclaré il y a quelques jours que la FIA (Fédération internationale de l’automobile) devrait organiser un Grand Prix de Formule-1 pour les femmes. Il a même ajouté que « nous voulons des femmes en F1, mais pour une raison ou une autre, elles ne passent pas ».

Le dernier paragraphe pourrait faire objet de thèse de doctorat, mais je vais essayer de résumer ce que j’en pense d’une manière plus concise. En gros, je trouve ces déclarations aberrantes. S’il est vrai que dans certaines disciplines les hommes et les femmes doivent être séparés pour des raisons de force physique (hockey, football, haltérophilie), c’est complètement stupide d’inclure la course automobile dans le lot. Les sports automobiles tournent essentiellement autour de deux qualités : les réflexes, et la gestion de course. Je ne vois aucune raison biologique, sur cette simple base, de séparer les hommes des femmes.

Non Bernie, si les femmes ne passent pas en F1, ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas le potentiel. Non, c’est plutôt parce qu’elles ne sont pas encouragées à le faire. Pensez-y? Combien de jeunes filles se voient poussées vers le karting? Très peu. Pour chaque jeune Danica Patrick (une pilote de Nascar), il doit bien y avoir 10 000 Sebastian Vettel sur les circuits mineurs. Si les filles étaient encouragées plus jeunes vers le sport automobile, je suis certain qu’il y en aurait en F1. Mais bon, dans un monde stéréotypé où l’on fabrique encore des « chars de gars » et des « chars de fille », ce n’est pas près d’arriver.

À propos de l'auteur

Marc André Gauthier

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ