L’avenir des marques de luxe américaines semble assuré

Même si les grands Salons de l’Europe font souvent rêver les amateurs d’automobiles, nous avons tout de même de bons évènements de notre côté de l’océan. Si le Salon international de Detroit est généralement le plus gros évènement de l’année, celui qui se tient à New York ne cède pas sa place.

Cet évènement se tient cette année du 2 au 12 avril. Toutefois, comme les journées dédiées à la presse sont déjà loin derrière nous, l’essentiel des choses y étant présenté a déjà coulé sur le web.

Le véhicule le plus intéressant à y avoir été présenté est sans doute le prototype de ce qui devrait être la Honda Civic 2017. Jolie petite chose.

Sinon, à mon humble avis, ce qui a surtout marqué ce salon est la présentation de ce que seront les véhicules de luxe américains « phares » des prochaines années. Je parle ici de la « grosse » Cadillac et de la « grosse » Lincoln.

CT6 et Continental 

Si la berline la plus luxueuse chez Cadillac était la XTS, ce ne sera bientôt plus le cas. En effet, la marque qui vient d’enlever les lauriers de son logo compte lancer une voiture appelée CT6 qui offrira tout le confort d’une Mercedes Classe-S, pour probablement moins cher. Les performances devraient être elles aussi intéressantes. Quant au style du bolide, il est très élégant. Cadillac ne cherche pas ici à faire une voiture qui ressemble à un vaisseau extraterrestre comme ce que semble vouloir devenir la norme.

Du côté de Lincoln, on semble vouloir abandonner les noms de codes pour revenir avec des noms prononçables. Ainsi, on sort des boules à mites le nom « Continental ». Cette icône américaine ressuscitée offrira la formule 2+2 (4 passagers en tout), le tout dans un environnement technologique des plus modernes. Le confort des passagers arrière sera d’ailleurs princier, à en croire les photos et les détails actuellement disponibles.

Même si ces deux voitures ne sont toujours pas chez le concessionnaire, il n’en demeure pas moins qu’elles incarnent le futur des marques américaines de luxe, elles qui luttent toujours férocement contre les invasions étrangères sur le marché. Comme disait l’autre, ce n’est pas fini tant que ce n’est pas terminé.

À propos de l'auteur

Marc André Gauthier

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ